Maroc

Programme de développement régional : la moitié du portefeuille financier déjà engagée

 

52% des engagements financiers pris dans le cadre du Programme de développement régional (PDR) du Souss-Massa ont été honorés, soit un montant de 19,8 MMDH. Le Conseil régional y a contribué à hauteur de  6,6 MMDH sur 37,7 MMDH du budget total du PDR. Cette quote-part mobilisée  (6,6 MMDH) par le Conseil régional représente 67% de l’avancement de son engagement contractuel et financier.

De l’élaboration à la mise en œuvre, le Programme de développement régional (PDR), fixant les actions de développement pour les six années à venir (2022-2027) pour la région d’Agadir Souss-Massa, a franchi un nouveau palier afin d’accélérer son déploiement. Visé au mois de février 2024 par le ministère de l’Intérieur après sa validation lors de la session extraordinaire de juin 2023, cette feuille de route, dont l’élaboration a fait l’objet de révision de la procédure au niveau national (décret n°2.22.475 du 16 février 2023), cristallise les ambitions déjà tracées par le Schéma régional d’aménagement du territoire (STRAT).

De ce fait, cette seconde mouture, après celle de 2016-2021, nourrit actuellement l’ambition d’engager la région dans une nouvelle dynamique territoriale puisqu’elle a évité de tomber dans la précipitation en usant de tout le temps qui lui a été imparti depuis l’attribution de l’étude relative au PDR à l’élaboration de ce document lors de sa phase de concertation et de mise en œuvre. A l’approche du  mi-mandat, le Conseil régional d’Agadir Souss-Massa a déjà entamé la concrétisation de cette feuille de route structurée autour de 7 piliers, 23 dossiers d’action et d’un portefeuille de 65 projets pour un budget global de 37,75 MMDH.

PDR : 52% des engagements financiers sur les rails
Concrètement, les mesures administratives et financières ont été prises pour plus de la moitié du portefeuille financier des projets qui composent ce programme dans sa globalité. Dans le détail, il s’agit de 52% des engagements financiers déjà pris, soit un montant de 19,8 MMDH, auquel le Conseil régional contribue à hauteur de 6,6 MMDH sur 37,7 MMDH du budget total dédié au PDR.

Actuellement, cette quote-part mobilisée (6,6 MMDH) par la région représente 67% de l’avancement de son engagement contractuel et financier déjà établi en se référant à sa part totale dans le PDR qui est de 9,9 MMDH. En filigrane, sur 65 projets inscrits au PDR, 39 projets sont déjà engagés sur le plan contractuel. En se basant sur l’évaluation et le suivi de la mise en œuvre du PDR (2022-2027), force est de constater que les engagements, en termes de programmation budgétaire, a permis aussi la mise en œuvre de 203 conventions de partenariat sous forme de projets déjà contractualisés en fonction des dossiers d’action du PDR.

Dans ce sens, Karim Achengli, président du Conseil régional, avait déjà appelé les sept commissions permanentes relevant du Conseil, lors de la session ordinaire de mars 2024, à s’atteler à l’évaluation de l’état d’avancement de l’exécution des décisions prises par le Conseil dans le cadre de ce document et à apporter les réglages nécessaires afin d’améliorer l’action du Conseil.

Piliers du PDR : les taux contractuels les plus avancés
Aujourd’hui, parmi les piliers du PDR, dont le taux contractuel de la région est très avancé, figure celui de l’aménagement du territoire à hauteur de 89%. Il est suivi du développement environnemental (78%), du développement social (65%) ainsi que l’appui au tissu économique à l’appareil productif qu’est l’entreprise et la promotion de l’emploi (57%).

Par ailleurs, il est à rappeler que parmi les piliers qui mobilisent le plus de budget figure celui consacré à l’aménagement de terroir à hauteur de 15,4 MMDH, notamment la mise à niveau des centres des préfectures et provinces, en plus des communes. Il est suivi par la réalisation d’infrastructures à vocation économique à hauteur de 12 MMDH, et de la question de l’environnement qui mobilisera près de 5,5 MMDH. A cela s’ajoutent le développement social à hauteur de 2,9 MMDH, en plus de l’appui au tissu économique, à l’entreprise et la promotion de l’emploi qui mobilisera 1,4 MMDH. Le reste est partagé par l’ancrage de la langue et l’identité amazighe (315 MDH) ainsi que la question de gouvernance (0,13 MMDH).

Il va sans dire que le PDR se construit autour d’un cœur économique représenté par les piliers I et II (infrastructures à vocation économique et tissu économique, entrepreneuriat et promotion de l’emploi). Ces deux piliers, dont l’avancement contractuel de la région a atteint 57% et 42%, témoignent de la volonté de mettre un focus sur les compétences propres de la région, en créant les conditions d’attractivité et de développement économique de la région pour maximiser la production de la valeur ajoutée et l’emploi.

Du sang neuf apporté au portefeuille de projets

Sur un portefeuille de 65 projets prioritaires relevant du Programme de développement régional (PDR) de la région Souss-Massa, plus de la moitié serviront d’armature à la réalisation de cette feuille de route fixant les actions de développement pour les six années à venir (2022-2027). Ils s’inscrivent dans le cadre d’une nouvelle génération de projets dont l’enveloppe budgétaire est évaluée à 37,7 MMDH.

La catégorie des nouveaux projets mobilise une enveloppe de 25,1 MMDH dont 6,3 MMDH sous forme de contribution de la région. Pour rappel, la part globale de la région s’élève à 9,9 MMH, sur la période 2022-2027 avec la mobilisation de plus de 2,1 MMDH au titre de l’année 2024.

Concernant la seconde moitié de ce portefeuille de projets, elle est partagée entre les nouveaux et les anciens projets, réalisés dans le cadre de la continuité des programmes et chantiers en cours. À noter que ceux -ci ont été initiés par le Conseil régional Souss-Massa, soit au début de cette mandature ou durant le mandat précédent.

Par ailleurs, il est important de préciser que le PDR utilise principalement deux modes d’intervention pour financer les projets, à savoir le co-financement avec les départements ministériels ou le pilotage stratégique et opérationnel impliquant l’intervention dans la planification opérationnelle du projet.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page