Maroc

Industrialisation et employabilité : un double défi !

 

Un pied dans le présent, un pas vers le futur. La région d’Agadir Souss-Massa garde résolument le regard rivé vers l’avenir afin de rattraper toute une décennie de décélération économique comme en atteste la diminution de la part de la région dans le PIB du pays.

Pour ce faire, l’économie régionale a déjà fait le pari de l’industrialisation. Occupant une position médiane et constante en tant que 6° région créatrice de la richesse au niveau national, Souss-Massa contribue à hauteur de 6,2% au PIB national.

Dans ce sens, l’activité économique de la région a enregistré un produit intérieur brut (PIB) en valeur de 79 MMDH en 2021 contre 71 MMDH en 2020. De ce fait, la machine économique est actuellement confrontée à un double défi d’agilité et surtout de transformation de son modèle économique afin de gagner des places sur le podium de l’économie nationale en rivalisant avec les territoires les plus dynamiques. Il est ainsi question de remonter le poids de l’industrie relevant du secteur secondaire à travers la consolidation de la part de la valeur ajoutée industrielle. Ce relèvement permettra à la région d’améliorer sensiblement son PIB tout en maintenant un taux de croissance régulier, et ce, afin de faire face aux prochains enjeux.

Emploi & taux de chômage
L’autre défi de taille qui se trouve au cœur même de ce pari d’avenir est l’amélioration du taux d’activité et son incidence sur l’absorption du taux de chômage dans la région. Il est à noter que le marché du travail a été marqué par une baisse du taux d’activité et une hausse du taux de chômage.

Sur ce dernier point, le taux de chômage de la région s’est élevé à 14,6% durant le troisième trimestre de l’année 2023, dépassant la moyenne nationale qui est de 13,5%. Quant au taux d’activité régional, il est de l’ordre de 39,5%, soit un seuil également en dessous de la moyenne nationale de 43,2%. Une équation difficile à résoudre et qui est le véritable enjeu de l’ensemble des stratégies et programmes. C’est la raison pour laquelle de grands espoirs sont actuellement placés sur le Programme de développement régional (PDR) fixant les actions de développement pour les six années à venir (2022-2027).

Ce PDR est essentiellement basé sur des leviers de coopération et de contractualisation avec l’État, afin d’apporter des réponses concrètes à l’ensemble des défis et enjeux socioéconomiques, notamment l’amélioration des indicateurs sociaux. Il vise également à dépasser les nœuds systémiques de croissance en vue de repositionner ce territoire de manière à le faire bénéficier des dynamiques actuelles de croissance.

Cap sur la vocation centrale, africaine et atlantique !
Actuellement, grâce à l’amorçage du Programme de développement urbain (PDU) qui vient de souffler sa quatrième bougie ainsi qu’à la mise en œuvre de la déclinaison régionale du Plan d’accélération industrielle (PAI) pour la période 2014-2021, la région en général et Agadir en particulier ont multiplié leurs prérequis pour relever le défi consistant à se hisser de la 6e à la 4e place en matière de poids économique. C’est ce que prévoit, par ailleurs, le Schéma régional d’aménagement du territoire (SRAT) à l’horizon 2046.

Cette ambition, appuyée par de multiples opportunités de croissance identifiées par ce document de planification, passe impérativement par la consolidation du secteur secondaire afin de transformer l’économie régionale via le renforcement de la part du secteur industriel tout en mettant le cap sur la vocation centrale, africaine et atlantique d’Agadir-Souss Massa.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page