Economie

Zakaria Soukri : ‘‘Nous proposons une gamme variée de financements adaptés’’

Zakaria Soukri
Head of corporate banking – BMCI

La BMCI offre diverses options de financement pour soutenir les entreprises en phase de croissance. La Banque opte pour une approche rigoureuse pour évaluer la viabilité des projets, en incluant des critères financiers classiques ainsi que des critères ESG pour garantir l’alignement avec les objectifs de durabilité du Royaume.

Quelles sont les options de financement proposées par BMCI pour les entreprises en phase de croissance ?
Nous proposons une gamme variée d’options de financement adaptées aux besoins des entreprises en phase de croissance. Parmi celles-ci, on retrouve des crédits d’investissement pour financer des projets à moyen-long terme, des crédits de trésorerie pour répondre aux besoins de liquidité à court terme, ainsi que des solutions de leasing pour l’acquisition d’équipements. Il est également possible pour les entreprises ayant des actifs immobiliers, de les monétiser via des solutions de lease-back, afin de libérer de la trésorerie pour financer leur croissance. Nous pouvons structurer des financements en utilisant le nouveau mécanisme de dette subordonnée Cap access by BMCI, en coordination avec le Fond Mohammed VI et Tamwilcom

Comment votre institution évalue-t-elle la viabilité d’un projet de croissance avant d’accorder un financement ?
Le client est au centre de nos préoccupations et de notre dispositif Corporate. En effet, avant d’accorder un financement, nous procédons à une analyse approfondie de la viabilité du projet de croissance. Il y a des critères plutôt classiques comme l’analyse financière de l’activité, la projection des cash-flows, le business plan, la qualité des sponsors et le secteur d’activité. Grâce à notre expertise sur certains domaines d’activité, nous arrivons à «benchmarker» assez facilement la qualité d’un projet vs un autre. Toutefois, de nouveaux critères ont été intégrés dans notre dispositif crédit. En effet, le Maroc présente des enjeux climatiques et de responsabilité sociale cruciaux et ambitieux. C’est dans ce contexte que nous examinons, depuis quelques années désormais, les aspects ESG du projet pour nous assurer qu’il est aligné avec les ambitions du Royaume, surtout pour les entreprises marocaines exportatrices qui se verront impactées dans quelques mois par la taxe carbone et la réglementation aux portes de l’Europe. Cette approche holistique permet de minimiser les risques d’une part, et d’autre part, de garantir le succès à long terme du projet financé.

BMCI propose-t-elle des solutions de financement innovantes, comme les prêts verts ou les financements basés sur la performance environnementale ?
Tout à fait. Par exemple, nous avons été les premiers au Maroc à lancer le Sustainability linked loan (SLL), un prêt dont le coût dépend de l’atteinte d’objectifs ESG prédéfinis et ambitieux. Nous offrons également des produits comme le Green invest en partenariat avec Tamwilcom, et des programmes de financement de la BERD pour soutenir les investissements dans l’efficacité énergétique et les énergies renouvelables, mais également réservés à l’inclusion féminine (Women in business). Je profite de cette tribune pour continuer à alerter sur ce sujet de performance environnementale. Je pense que le tissu de PME marocaines n’arrive pas encore à s’adapter suffisamment afin de répondre favorablement aux nouvelles normes environnementales, notamment européennes. Nous les poussons, ainsi que nos confrères, à se décarboner et à travailler sur des modèles économiques plus durables et verts, mais il y a encore une barrière que nos clients n’arrivent pas encore à surmonter. Je pense que cela viendra avec le temps, avec toute l’accélération royale autour de ce sujet, et avec l’impulsion des dispositifs de subvention offerts par l’État.

Comment votre banque accompagne-t-elle ses clients dans le choix du levier financier le plus adapté à leurs besoins de croissance ?
Plus le Maroc avance, et plus les leviers de financements se diversifient. C’est comme cela qu’un système économique, financier et industriel évolue. C’est aussi la raison pour laquelle nous voyons de plus en plus de fonds d’investissement, y compris publics, regarder attentivement le Maroc et y investir massivement, ce qui vient compléter le système de dette bancaire classique. Si l’on revient au système bancaire, et particulièrement à BMCI, nous avons toujours travaillé à former des Banquiers experts ; pas des vendeurs de produits bancaires. J’aime insister sur ce point car notre accompagnement se fait à travers un processus de conseil personnalisé, mené par nos experts en Corporate banking. Nos banquiers analysent en profondeur les besoins spécifiques de chaque entreprise et proposent les solutions financières les plus adaptées, que ce soit des prêts classiques, structurés, des solutions de leasing ou des instruments de marché de capitaux. Nous mettons également à disposition des outils et des formations pour aider nos clients à mieux comprendre et/ou à optimiser leur structure financière. Le choix du levier reste directement corrélé à la durée du financement, à la structure des cash flow, au niveau d’endettement, mais également au profil de risque de l’entreprise. Il faut noter qu’une croissance se prépare. Ce n’est pas un sujet qui peut se faire du jour au lendemain. Je passe personnellement beaucoup de temps avec mes clients à les convaincre d’adapter leurs ratios financiers sur plusieurs années, afin de les préparer à une levée de fonds (bancaire ou institutionnelle) pour financer leur croissance, et se structurer pour absorber financièrement cette croissance.

Quels sont les initiatives ou programmes de soutien offerts par BMCI en collaboration avec le gouvernement ou d’autres institutions financières ?
BMCI collabore activement avec le gouvernement marocain et d’autres institutions financières internationales pour offrir des programmes de soutien aux entreprises. À titre d’exemple, nous avons participé à des initiatives comme le programme Intelaka, destiné à encourager l’entrepreneuriat au Maroc, et nous collaborons avec des institutions comme la BERD pour proposer des solutions de financement dédiées aux femmes entrepreneurs à travers le programme Women in business ou encore le programme GEFF destiné à financer des projets liés à l’efficacité énergétique, aux énergies renouvelables ainsi qu’à la gestion des ressources telles que l’eau et à la gestion des déchets. Nous proposons également le produit Green invest, en partenariat avec Tamwilcom, pour soutenir les projets à forte composante environnementale. Plus récemment, nous nous sommes joints à l’initiative de relance des projets d’investissement des entreprises sous-capitalisées en proposant à nos clients le produit CapAccess by BMCI, lancé en partenariat avec le Fonds Mohamed VI pour l’investissement et Tamwilcom. CapAccess connaît déjà un grand engouement de la part des entreprises locales ; il vient leur faciliter l’accès aux financements et contribue non seulement à la croissance économique mais aussi à la création d’emplois et au développement durable.

Quelles sont les exigences de transparence et de gouvernance que votre institution impose à ses clients pour accéder aux financements ?
BMCI impose des exigences strictes en matière de transparence et de gouvernance à ses clients pour accéder aux financements. Nous demandons des états financiers audités, des rapports de gestion transparents, des structures de gouvernance solides et des business plans. Nous intégrons également des critères ESG dans notre évaluation des projets pour nous assurer que les entreprises respectent des standards élevés en matière de responsabilité environnementale et sociale. Cela peut sembler contraignant pour certains de nos clients, mais cette transparence est fondamentale pour offrir un conseil de qualité et faire bénéficier nos clients des meilleurs structures possibles.

Quels sont les critères utilisés par BMCI pour évaluer l’impact social et environnemental des projets financés ?
Nous utilisons des critères ESG rigoureux pour évaluer l’impact social et environnemental des projets financés. Ces critères incluent l’efficacité énergétique, la réduction des émissions de carbone, la gestion des ressources naturelles et le respect des normes sociales et de gouvernance. Nous intégrons ces critères dans notre processus de décision pour nous assurer que les projets financés contribuent positivement au développement durable. Ensuite, chaque secteur d’activité peut avoir des critères qui lui sont propres, et nous capitalisons sur la force du groupe BNP Paribas pour obtenir des indicateurs par secteur lorsque nous les pensons nécessaires.

Comment votre banque intègre-t-elle les principes de durabilité dans ses politiques de financement ?
La durabilité est au cœur des politiques de financement de BMCI. En effet, nous alignons nos pratiques sur les standards internationaux de durabilité, comme ceux de la Net zero banking alliance, et nous nous engageons à atteindre la neutralité carbone de notre portefeuille d’ici 2050. Nous favorisons les projets ayant un impact positif sur l’environnement et la société, et nous offrons des produits financiers spécifiquement conçus pour encourager les pratiques durables, tels que les Sustainability linked loans et les prêts subventionnés pour les investissements verts. Nos politiques de financement intègrent systématiquement des critères ESG pour garantir que nous soutenons des projets respectueux de l’environnement et socialement responsables. Notre objectif est d’accompagner de manière efficace les attentes de nos clients les plus avancés dans le domaine mais aussi de sensibiliser et de conseiller les clients moins avertis. Nous ambitionnons d’ailleurs de faire croître notre production de financements ESG deux fois plus vite que nos financements classiques. L’ESG est pour nous une véritable stratégie industrielle que doit mettre en œuvre le tissu d’entreprises marocaines. C’est de cette manière que nous cherchons à participer à l’effort national et industriel, d’un pays en pleine transformation.

Sanae Raqui / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Jeux Olympiques : Aziz Akhannouch attendu à Paris pour la cérémonie d’ouverture











Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page