Economie

Mobilité durable : le rôle crucial de la formation des jeunes et de l’innovation technologique

Lors du Forum de la mobilité durable, le ministre de l’Enseignement supérieur a souligné l’importance de la formation, de l’innovation technologique et de l’intelligence artificielle en vue de relever les défis de la mobilité durable au Maroc. Il a mis en évidence le potentiel de l’IA pour révolutionner les méthodes d’apprentissage et préparer efficacement la jeunesse marocaine à faire face aux enjeux de la mobilité durable.

La mobilité durable est un défi complexe qui nécessite une approche systémique prenant en compte divers aspects tels que la production énergétique, les modes de transport, l’aménagement urbain, l’acceptation sociétale, la formation et l’innovation technologique. Dans son allocution prononcée lors du Forum de la mobilité durable, Abdellatif Miraoui, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche scientifique et de l’Innovation, a mis en lumière le rôle crucial de la formation et de l’innovation technologique, en particulier l’intelligence artificielle, pour relever les défis de la mobilité durable au Maroc.

Selon le ministre, «si nous voulons développer ces avancées, nous avons besoin de jeunes bien formés». Cette déclaration souligne l’importance stratégique d’investir dans le capital humain, en particulier dans la jeunesse dynamique du pays, afin de mettre en œuvre des solutions durables en matière de mobilité. Miraoui a souligné la chance que représente la «jeunesse marocaine dynamique» qui, à l’instar de l’ensemble du continent africain, connaîtra une croissance linéaire jusqu’en 2050. Cette jeunesse est appelée à jouer «un rôle clé dans la mise en œuvre de solutions durables», d’où l’importance «d’optimiser nos ressources humaines en investissant dans leur formation».

Le potentiel de l’IA
L’intelligence artificielle (IA) est identifiée comme un levier essentiel pour cette formation. Selon le ministre, «les technologies de formation, notamment l’intelligence artificielle, jouent un rôle essentiel dans ce domaine». Il a mis ainsi en évidence le potentiel de l’IA pour révolutionner les méthodes d’apprentissage et préparer efficacement la jeunesse marocaine à relever les défis de la mobilité durable.


Le développement rapide de l’IA offre déjà des applications concrètes dans le domaine de la mobilité, comme l’illustrent les exemples de «taxis sans conducteur» et de «moyens de transport programmables via des tablettes ou des smartphones» en Chine et aux États-Unis. Le ministre a souligné la nécessité de «nous inspirer de ces applications et créer une synergie entre l’industrie, la recherche et la formation».

Au Maroc même, il existe déjà «quelques exemples concrets de cas» dans ce domaine, comme en témoigne la présence du gouverneur de la province de Berkane lors du forum. Cependant, Miraoui insiste sur l’importance de «numériser ces solutions» et de «rapprocher l’utilisation des outils numériques des citoyens», soulignant ainsi le rôle central des technologies numériques et de l’IA dans la transition vers une mobilité durable.

Le potentiel de la «génération Alpha»
En outre, le ministre a mis en avant le potentiel de la «génération Alpha», celle qui a grandi avec les outils numériques comme l’iPad et qui «commence maintenant à entrer dans le marché du travail». Cette génération est particulièrement à l’aise avec les technologies numériques, ce qui représente une opportunité unique pour le Maroc de «capitaliser sur cette situation et tirer parti de ces compétences».

Le ministre veut ainsi souligner la nécessité d’une approche holistique alliant l’investissement dans le capital humain, en particulier la jeunesse marocaine, la formation par le biais de l’intelligence artificielle, et l’adoption de solutions numériques et innovantes en matière de mobilité durable. Le Maroc semble ainsi bien positionné pour tirer parti de ces leviers stratégiques afin de relever les défis complexes de la mobilité durable de manière durable et innovante.

L’importance d’adopter une vision holistique
Lors de ce forum, Miraoui a également souligné l’importance d’adopter une vision holistique et de miser sur l’innovation technologique pour répondre à cet enjeu crucial.

«On ne peut pas aborder ces questions sans adopter une approche systémique. La gestion de la mobilité ne peut pas se limiter à la gestion des flux. Nous avons besoin d’économistes, d’experts en énergie, de physiciens et de toutes les disciplines connexes», a-t-il affirmé.

Cette déclaration met en évidence la nécessité d’une collaboration interdisciplinaire pour relever les défis liés à la mobilité durable. L’un des aspects clés soulevés par le ministre concerne la production d’énergie durable pour alimenter les moyens de transport.

«Si ces centrales [électriques] sont thermiques, nous n’avons rien accompli. En revanche, elles doivent être propres, alimentées par des énergies renouvelables ou par la quatrième génération de l’énergie nucléaire, qui pourrait être encore plus propre et plus adaptée à ce type de besoin», a-t-il déclaré.

Cette affirmation souligne l’importance de développer des sources d’énergie propres et renouvelables tout en explorant des technologies émergentes comme la quatrième génération de l’énergie nucléaire. Le ministre a également insisté sur le rôle crucial de l’hydrogène dans la transition énergétique.

«Nous avons besoin d’autres technologies, et l’une de ces technologies émergentes est l’énergie nucléaire de quatrième génération. […] La quatrième génération de l’énergie nucléaire est une technologie sur laquelle les Européens, les Chinois et en particulier les Américains travaillent actuellement. Elle permettrait de produire de la chaleur à plus de 1.300 degrés, que l’on peut utiliser pour produire de l’électricité et pour séparer l’eau chimiquement.»

Cette déclaration souligne l’importance de l’hydrogène comme vecteur énergétique du futur et le potentiel de la quatrième génération de l’énergie nucléaire pour produire de l’hydrogène de manière durable. Au-delà de la production d’énergie durable, le ministre de l’Enseignement supérieur a souligné l’importance de l’intégration des différents modes de transport et de l’adaptation aux besoins des citoyens.

«Il est donc essentiel d’assurer une continuité dans les modes de transport et de favoriser une véritable mobilité durable qui facilite l’utilisation par les individus», a-t-il déclaré, citant l’exemple des trains qui se transforment en RER ou en tramway à l’intérieur des villes.

Enfin, le ministre a mis l’accent sur le rôle crucial de la formation et de l’éducation, notamment en exploitant le potentiel de l’intelligence artificielle.

«Aujourd’hui, les technologies de formation, notamment l’intelligence artificielle, jouent un rôle essentiel dans ce domaine. […] Nous devons capitaliser sur cette situation et tirer parti de ces compétences», affirme-t-il, soulignant l’importance de préparer la jeunesse marocaine à relever les défis de la mobilité durable grâce aux technologies émergentes.

Bilal Cherraji / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Maroc: la date de retour à l’heure GMT+1













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page