Sport

Brahim Diaz choisit le Maroc, la presse espagnole réagit

Tous les journaux espagnols ont confirmé dimanche soir qu’Ibrahim Diaz a choisi de jouer pour l’équipe nationale du Maroc au détriment de l’Espagne.

Des articles de presse, notamment ceux de l' »AS » et « Marca » (proches du milieu du Real Madrid), avaient confirmé la préférence de Diaz pour le Maroc. De son côté, Marca regrette que Luis de La Fuente, sélectionneur de la Roja n’a pas jugé utile de convoquer Brahim Diaz malgré les remarquables prestations de ce dernier à l’AC Milan et au Real Madrid.

« Brahim, au Maroc après sept ans d’attente pour la Roja », a écrit Marca. « La Fédération espagnole n’a jamais convoqué Brahim et ne l’a même jamais appelé pour lui dire si Diaz faisait partie de ses projets. Luis de la Fuente était-il obligé de le faire ? Non, Il n’était pas obligé, mais la Fédération l’a fait avec d’autres joueurs dans le passé et, face à cette passivité de l’Espagne, le garçon, qui a toujours voulu jouer pour son pays, est devenu désespéré et a répondu à l’appel de son autre nation, le Maroc », a écrit Marca.

Selon AS, Brahim Diaz voulait savoir avant le reste de ses coéquipiers s’il allait être appelé par Luis de la Fuente pour les prochains matchs de l’Espagne contre la Colombie (le 22 mars à Londres) et le Brésil (le 26 mars au Bernabéu). La Fédération n’a pas accepté cette demande.

AS souligne également que ce n’était pas la première fois que Brahim, à travers son entourage, souhaitait avoir une sorte de privilège par rapport au reste des joueurs. Il y a quelques mois, l’entourage de Brahim avait déjà demandé un rendez-vous avec la RFEF pour connaître les projets qu’ils avaient pour l’attaquant madrilène. À cette occasion, les responsables de la fédération n’ont pas non plus voulu accéder à cette demande, estimant que tous les joueurs éligibles devaient être traités de manière égale.

 

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page