Sport
A la Une

Hervé Renard réagit au refus de la France de le «prêter» à la Côte d’Ivoire

Après ses défaites face au Nigeria et à la Guinée équatoriale en phase de groupes de la CAN 2023, la Côte d’Ivoire a limogé son sélectionneur, Jean-Louis Gasset et cherchait à emprunter Hervé Renard, l’actuel entraîneur de l’équipe de France féminine, pour prendre les rênes des Eléphants jusqu’à la fin du tournoi.

Toutefois, la requête ivoirienne a été déclinée par la Fédération Française de Football (FFF). Dans un entretien accordé ce vendredi à l’Equipe, Hervé Renard s’est confié sur cette affaire.

«Après le départ de Jean-Louis Gasset, le président de la Fédération ivoirienne m’a contacté. Et quand vous avez le président de la Fédération et le Premier ministre du pays qui vous le demandent, je n’avais pas le droit de dire non. Impossible. Déjà, je n’aurais jamais parlé si Jean-Louis avait été en poste. Et dès le départ, j’ai dit au président de la Fédération :  »Je veux bien mais il n’est pas question que je quitte les Bleues. Donc vous demandez à mes dirigeants s’ils acceptent que je puisse faire les deux. » C’était non négociable», a indiqué l’ancien sélectionneur des Lions de l’Atlas.

Hervé Renard souligne également qu’il «aurait été hors de question de dire non si le deal était possible». «En même temps, je ne peux pas lâcher les Bleues. Vous pensez que j’ai accepté de perdre des millions d’euros en quittant l’Arabie saoudite pour l’équipe de France féminine et aller aux JO comme ça ? Ce serait ça un manque de respect ? Depuis le début, tout était limpide », a précisé le Français.

Cependant, Renard, en contrat avec la FFF jusqu’en août 2024, estime qu’il était capable de cumuler les deux fonctions. «Je ne vois pas en quoi ça aurait été incompatible de faire les deux. Pas grave» a-t-il affirmé.

Les Éléphants devront donc chercher un autre profil pour les guider lundi à une victoire en huitièmes de finale contre le Sénégal, tenant du titre.

H.M.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page