Maroc

Hind Lfal : “Le digital est un vecteur important d’employabilité”

Hind Lfal
Secrétaire Générale d’Orange Maroc

Ayant déjà attiré 1.003 bénéficiaires en soft opening, le deuxième Orange Digital Center au Maroc, à Agadir, après celui de Rabat, offre quatre programmes stratégiques : l’École du Code, le FabLab Solidaire, Orange Fab et Orange Ventures Africa. Il s’agit d’une pépinière qui accompagne désormais  le développement digital au sein de la région.

Vous venez d’inaugurer l’Orange Digital Center (ODC) à Agadir. Quelles sont les raisons qui expliquent cette implantation ?
Après Rabat, nous sommes très contents d’ouvrir l’ODC d’Agadir au niveau du Technopark de la ville, ce qui nous a permis de sortir de l’axe Casablanca-Rabat. Parmi les facteurs qui expliquent ce choix, figure avant tout le dynamisme de la région, mais aussi le nombre de ses établissements universitaires, puisqu’Agadir abrite la plus grande université au Maroc.

De ce fait, la ville est un vivier de jeunes compétences et un terrain fertile pour nos activités. En effet, les ODC sont des centres pour l’apprentissage des nouvelles technologies et le digital. Depuis quelques semaines, l’ODC d’Agadir a été ouvert en soft opening. Nous avons déjà accueilli un millier de bénéficiaires dont la moitié est constituée de femmes, ce qui dénote d’un succès de cette structure avant son ouverture. Nous espérons que cet ODC bénéficiera à l’écosystème digital régional et son dynamisme de développement autour de cette activité.

Quels sont les objectifs stratégiques de ce centre ?
Il s’agit essentiellement d’accompagner la culture du digital au sein de la région avec le principe d’apprentissage gratuit à l’instar des autres centres. Il y a une école du code où les jeunes peuvent apprendre à coder et bénéficier de formations pointues. Nous avons également un FAB LAB solidaire où les porteurs de projets puissent développer leur prototypage et tester leurs idées en plus de l’accélérateur-accompagnateur des startups concernant le montage des business plans, l’idéation et la formation.

L’idée est de participer à l’inclusion par le digital à travers la formation tout en participant à l’employabilité et l’accélération des startups. Dans ce sens, nous sommes fermement convaincus qu’on peut, grâce à l’inclusion digitale, atteindre une inclusion financière et sociale. Pour nous, le digital est un vecteur important d’employabilité. D’ailleurs, nous fournissons des KPIs aux équipes qui travaillent dans ces ODC pour qu’ils puissent accompagner les bénéficiaires des programmes de formation à trouver du travail.

Quel apport des ODC pour lever la contrainte du financement des startups ?
Aussi, quand les startups sont mûres et que leurs produits sont aboutis, nous les accompagnons et les aidons à obtenir leur premiers bons de commande, qui est l’une des premières difficultés des petites entreprises, allusion faite à la référence. D’ailleurs, sur les 300 entreprises qui ont été accompagnées jusqu’à présent dans les différents ODC, une douzaine a pu décrocher des bons de commande auprès d’Orange Maroc. Nous disposons aussi, au sein des ODC d’Orange Ventures, d’un fonds d’investissement de 50 millions d’euros dédié aux startups africaines prometteuses.

Yassine Saber / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page