Economie

Cosumar : un modèle à suivre

L’avantage concurrentiel que Cosumar a pu développer l’érige en cas d’école pour le Made in Morocco. Les efforts d’investissement entrepris depuis 2005 lui ont permis de jouer dans la cour des grands sur la scène internationale. Et les perspectives de développement s’avèrent encore plus prometteuses notamment avec le contrat-programme 2021-2030 qui permettra à la filière sucrière de renforcer sa capacité de production.

Au fil des années, le groupe Cosumar a su se positionner sur la scène internationale de l’industrie sucrière. La stratégie de développement du groupe, déployée depuis 2005, s’est avérée payante. Aujourd’hui, il est le leader de la transformation de l’industrie sucrière marocaine et compte à son actif des partenariats internationaux de renoms tels que Nestlé, Coca Cola, Mondēlez ou encore Pepsi. Il aspire également à devenir un acteur sucrier majeur en Afrique. Et pour ce faire, Cosumar a opté pour une politique de diversification de ses produits en renforçant le développement de son amont agricole.

Actuellement, la capacité de production est estimée à 2,15 millions de tonnes, dans la perspective d’une évolution dans les prochains mois pour atteindre 500.000 tonnes supplémentaires, soit une capacité globale de 2,7 millions de tonnes. Une puissance que peu d’acteurs dans le secteur peuvent égaler, selon le top management. Mais aussi un savoir-faire industriel qui lui permettra davantage d’asseoir sa position à l’international et notamment en Afrique. Ainsi, le groupe reste à l’affût des meilleures opportunités d’investissement.

À noter que ces avancées sont le fruit d’un programme d’investissement qui s’est élevé à plus de 10 milliards de dirhams. En termes d’exportations, Cosumar a pu exporter, en 2023, 752.000 tonnes de sucre blanc vers 40 pays. De plus, le groupe a réalisé des performances record. Il a traité 1,39 million de tonnes de betteraves et 402.400 tonnes de canne à sucre, avec des rendements de l’ordre de 7,8 t/ha pour la betterave et 7,6 t/ha pour la canne, dégageant un chiffre d’affaires de plus de 10 MMDH, un excédent brut d’exploitation de 1,6 milliard de dirhams et un résultat net part du groupe de 1,137 milliard de dirhams. Des résultats matérialisant une stratégie d’expansion réussie. Et le groupe ne compte pas s’arrêter en si bon chemin.

Pour poursuivre son développement, la filière sucrière s’est récemment dotée d’un nouveau contrat-programme, pour un budget de près de 5,74 MMDH sur la période 2021-2030. Il prévoit notamment d’augmenter les superficies cultivées de 64.500 à 73.000 hectares et la production de sucre blanc de 560.000 à 620.000 tonnes d’ici 2030. Pour rappel, le Groupe Cosumar s’illustre également comme un précurseur dans le domaine de l’agro-industrie grâce à la signature de contrats d’agrégation avec plus de 80.000 partenaires agriculteurs répartis dans cinq régions du Maroc.

Maryem Ouazzani / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Les gardiens de voitures sèment l’anarchie à Marrakech













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page