Economie

Résilience climatique : quel rôle pour la recherche scientifique?

Face aux défis croissants posés par le changement climatique, le Maroc renforce sa stratégie de résilience en s’appuyant sur la recherche scientifique. Un atelier national, organisé à Casablanca par le Centre de compétences en changement climatique (4C Maroc), avec le soutien du PNUD, a réuni chercheurs, représentants ministériels et divers acteurs institutionnels pour harmoniser les efforts scientifiques avec les besoins des politiques publiques. Cette initiative  marque une étape cruciale dans l’intégration des résultats de la recherche dans les stratégies nationales et territoriales, visant à accroître la résilience du pays face aux impacts climatiques.

La recherche scientifique au service de la résilience climatique :  tel est l’enjeu clé autour duquel s’est articulé l’atelier national organisé par le Centre de compétences en changement climatique (4C Maroc) le mercredi 29 mai.
Cet événement, marquant la conclusion d’une série d’ateliers régionaux, s’est tenu avec le soutien du Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD Maroc). Il a réuni des chercheurs, des représentants ministériels et divers acteurs institutionnels pour discuter des recommandations et des stratégies futures afin de renforcer la lutte contre les changements climatiques au Maroc.

Recherche et prise de décision
L’atelier a mis en avant la nécessité de renforcer l’interface entre la recherche scientifique et la prise de décision pour accroître la résilience climatique du Maroc. Mohamed Beroui, directeur du Climat et de la Diversité biologique au ministère de la Transition énergétique et du Développement durable, a souligné que l’initiative «Panorama de la recherche scientifique dans le domaine de la lutte contre le changement climatique» vise à capitaliser sur les résultats de la recherche nationale et à identifier les priorités futures. Les discussions ont principalement porté sur l’harmonisation des orientations de recherche avec les besoins des départements ministériels et des collectivités territoriales.

Valorisation et intégration de la recherche
Il a été souligné que la valorisation de la recherche sur le changement climatique et l’intégration des résultats scientifiques dans les politiques sectorielles sont cruciales pour un développement territorial et national durable. Rajaa Chafil, directrice de 4C Maroc, a mis en lumière le rôle central des chercheurs dans la lutte contre les changements climatiques, que ce soit par le biais de technologies innovantes, de politiques environnementales, de pratiques agricoles durables ou d’un cadre juridique adapté.

Mobilisation nationale
Rajaa Chafil a rappelé que plus de 200 chercheurs ont participé à quatre ateliers interrégionaux organisés à Agadir, Casablanca, Tanger et Fès, permettant de dresser un état des lieux précis de la recherche scientifique en la matière. Cet atelier national s’inscrit dans un contexte où le Maroc, comme de nombreux autres pays, fait face à des défis environnementaux majeurs. La mobilisation de la recherche scientifique s’avère donc essentielle pour élaborer des stratégies d’adaptation et d’atténuation efficaces.

Feuille de route pour les politiques climatiques
Les recommandations issues de ces ateliers pourraient bien servir de feuille de route pour les futures politiques climatiques du pays. La collaboration entre les chercheurs et les décideurs politiques, soutenue par des institutions telles que le 4C Maroc et le PNUD, est primordiale pour construire une résilience climatique solide. En intégrant les résultats scientifiques dans les politiques sectorielles, le Maroc pourra non seulement mieux se préparer aux impacts des changements climatiques, mais aussi jouer un rôle de leader dans la région en matière de durabilité et d’innovation environnementale.

Sami Nemli / Les Inspirations ÉCO

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha 2024: le prix de l’abattage à Casablanca













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page