Economie

Kia: des investissements exorbitants, mais nécessaires (VIDEO)

Le Groupe Horizon Press a organisé, le 28 février, une table ronde sous le thème «Service après-vente : Le nouveau relai de croissance pour les constructeurs». L’occasion de faire le point sur un sujet qui suscite le débat. Un débat auquel ont pris part Cédric Veau, directeur général de Bamotors (distributeur Kia et Geely), Adil Bennani, président de l’AIVAM, Ibtissam Essaroukh, directrice Après-vente Renault Commerce Maroc, et Hatim Kaghat, représentant de la holding AGREA, Master franchisé Midas. L’événement a permis de faire le point sur cette activité dans le Royaume, son potentiel de croissance, ses opérateurs-clés, ainsi que sur son évolution à moyen et long-terme. 

Enjeu crucial pour le succès du SAV, la formation des compétences est un aspect qui trouve toute son importance en termes de coût des réparations, diagnostics, entretiens…, mais aussi pour ce qui est de la qualité des prestations effectuées. Par conséquent, les distributeurs automobiles, aussi bien que les garages agréés, ont pris acte de la nécessité de bien former leurs techniciens. L’objectif est de mieux se positionner au niveau de la concurrence tout en étant en mesure de proposer un SAV conforme aux standards mondiaux.

Que ce soit au niveau des concessionnaires ou des garagistes franchisés ou agréés, la formation de la main-d’œuvre s’impose comme une condition incontournable pour assurer une qualité de service conforme aux normes en vigueur à l’international. Mais au-delà de l’efficacité du service, la formation des techniciens automobiles a pris ces dernières années une autre ampleur, notamment en termes de fuite des cerveaux vers le Canada, les Émirats Arabes Unis et certains pays d’Europe.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page