Economie

IFC Day : une plateforme pour stimuler les investissements et le développement à Djibouti

La Société financière internationale (IFC), membre du Groupe de la Banque mondiale, a organisé, le 6 mars, l’évènement « IFC Day » consacré au développement du secteur privé à Djibouti, sous le parrainage du Ministre de l’Économie et des Finances, chargé de l’Industrie, Ilyas Moussa Dawaleh, et en présence de représentants des secteurs privé et public, et des experts d’IFC.

IFC est la principale institution de développement axée sur le secteur privé dans les pays émergents. Sa mission est de favoriser les investissements privés afin de promouvoir un développement économique durable, créateur d’emplois et d’opportunités pour les entreprises et les populations. IFC fournit des financements, des services de conseil et une assistance technique aux entreprises privées, en mettant l’accent sur les petites et moyennes entreprises, afin de créer des emplois et de la richesse.

Lors de la cérémonie d’ouverture, Cheick-Oumar Sylla, directeur d’IFC pour l’Afrique du Nord et la Corne de l’Afrique, a réitéré l’engagement d’IFC à favoriser une croissance inclusive et durable à Djibouti et à soutenir le pays dans ses efforts pour s’établir comme un hub régional pour le commerce, la logistique et les services financiers.

« Nous sommes convaincus que Djibouti peut renforcer sa résilience et favoriser son développement économique et social en misant sur les investissements privés », a-t-il indiqué. Et de rajouter « C’est la raison pour laquelle nous souhaitons jouer un rôle catalyseur et fédérateur pour renforcer la participation du secteur privé à l’économie djiboutienne ».

« Le Gouvernement de Djibouti a toujours été soucieux de la situation du secteur privé qui joue un rôle fondamental dans le développement économique et social de tout pays. Il est essentiel, voire vital, de soutenir et encourager le secteur privé dans une dynamique de création de richesses, laquelle dynamique nécessite des capacités productives, des ressources financières, des moyens pour mobiliser le savoir-faire de ce secteur », a indiqué Ilyas Moussa Dawaleh, Ministre de l’Économie et des Finances, chargé de l’Industrie.

« Il incombe au Gouvernement de créer un environnement favorable à l’émergence et la croissance du secteur privé. C’est la raison pour laquelle nous avons adopté une approche stratégique pour mobiliser le secteur privé en faveur du développement économique et social du pays avec comme objectif premier d’améliorer la qualité des partenariats avec le secteur privé au moyen d’un dialogue régulier », a-t-il souligné.

Et d’ajouter : « nous considérons la branche du secteur privé du Groupe de la Banque mondiale, IFC, comme un partenaire stratégique et essentiel à notre programme de soutien et de renforcement de notre secteur privé. C’est pourquoi cet événement ‘IFC Day’ est une opportunité tant pour le Gouvernement que pour le secteur privé de discuter des voies et moyens pour stimuler les investissements privés ».

Fatou Fall, Représentante Résidente de la Banque mondiale à Djibouti, a précisé « alors que Djibouti mise sur le développement du secteur privé pour accélérer sa croissance, il est crucial pour les autorités publiques de mettre en place des infrastructures adéquates et d’entreprendre les réformes nécessaires pour attirer les investissements privés. La Banque mondiale et IFC continuent de soutenir l’État djiboutien dans cet effort ».

L’IFC Day à Djibouti a été l’occasion de présenter les outils financiers et les programmes de services-conseils qu’IFC propose aux institutions financières et aux sociétés privées afin de les soutenir dans leur croissance et leur permettre de contribuer au développement du pays.

L’événement a également contribué à promouvoir une plus grande collaboration entre les secteurs public et privé, en appui au développement économique du pays. Organisés sous forme d’échanges entre les participants et les experts d’IFC, les ateliers ont permis de discuter des défis et contraintes auxquels est confronté le secteur privé à Djibouti et des opportunités d’investissement, notamment dans les infrastructures, les télécommunications, les transports, la santé, l’infrastructure financière, l’agro-industrie, les services financiers numériques, le crédit-bail, le tourisme, la lutte contre le changement climatique, le développement des petites et moyennes entreprises (PME) et le dialogue public-privé.

L’IFC Day a, par ailleurs, mis en lumière la stratégie d’IFC à Djibouti, alignée sur la Vision 2035 du gouvernement, qui vise à stimuler la croissance économique et à améliorer la qualité de vie des populations en misant sur les investissements privés et la position géostratégique du pays. Les activités d’IFC à Djibouti sont axées sur le développement de secteurs stratégiques tels que le financement du commerce, le logement abordable et le développement hôtelier.

Pour rappel, le diagnostic du secteur privé de Djibouti, réalisé par IFC et publié en octobre 2023, a identifié trois domaines prioritaires pour permettre à Djibouti de transformer son économie, créer des emplois de qualité et accélérer la reprise économique.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Aïd Al Adha au Maroc: combien coûtera le mouton ?













Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page