Maroc

Apparition de la galère portugaise à Laâyoune: les explications d’un expert

La vessie de mer ou la galère portugaise, une espèce apparentée aux méduses, est apparue récemment sur le littoral de Foum El Oued dans la province de Laâyoune.

Ainsi, les autorités locales et le groupe de recherche relevant du centre régional de l’Institut national des recherches halieutiques (INRH) Laâyoune, ont constaté de visu l’échouage d’une dizaine de cette espèce dont le nom scientifique est « Physalia physalis » depuis le 23 mai et procédé à l’envoi de l’échantillon au laboratoire pour prendre les paramètres biologiques et faire les constats de l’échouage.

Dans une déclaration à M24, la chaîne d’informations en continu de l’Agence MAP, l’ingénieur halieute au laboratoire du centre régional de l’INRH Laâyoune, El Mahdi El Joumani a souligné qu’il a été procédé à la mise en place d’un réseau de surveillance de ce type de phénomène, notant que les apparitions de la galère portugaise sont saisonnières et demeurent généralement limitées dans le temps.

Lorsque les conditions océaniques sont favorables, il peut arriver que ces fausses méduses soient poussées vers les côtes et échouent sur les plages, ce qui peut présenter un risque pour les baigneurs, les pêcheurs et les familles en promenade avec leurs enfants, a fait savoir El Joumani.

Il a, dans ce sens, souligné que les chercheurs du centre régional de l’INRH Laâyoune se chargent d’identifier la cause de l’échouage, en procédant à des prélèvements des paramètres physico-chimiques de l’eau de mer à savoir la température, la salinité et la conductivité.

Selon une note d’information, le centre régional de l’INRH Laâyoune souligne qu’en cas de contact direct ou de piqûre par cette espèce, il est conseiller de retirer délicatement les tentacules collés à l’aide d’un papier, d’un bout de plastique, d’un coquillage ou même d’un morceau d’algue.

Il appelle également à ne pas utiliser aucun liquide agressif à la peau de la personne (pas de vinaigre, ni salive et surtout pas d’eau douce) et à rincer délicatement la plaie à l’eau de mer si nécessaire.

En cas de douleur persistante ou de malaise, il s’avère nécessaire de consulter d’urgence un médecin, souligne la même source, plaidant pour davantage de vigilance, notamment pour les enfants qui sont souvent attirés par la forme et la couleur de cette espèce.

« Physalia physalis » est une espèce de cnidaire appartenant à la classe des Hydrozoaires, couramment trouvée dans les océans chauds et tempérés. Elle se caractérise par sa flottabilité grâce à un flotteur en forme de vessie rempli de gaz et de longs tentacules urticants pouvant atteindre plusieurs mètres de longueur.

S.L



Les Casablancais n’en peuvent plus des travaux ! (VIDEO)











Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Bouton retour en haut de la page