Economie

Signature d’une convention de cession d’actifs entre la MCA-Morocco et la RADEEC

Malika Laasri, Directrice générale de l’Agence Millennium Challenge Account-Morocco (MCA-Morocco), et Abderrazzak El Kaidi, Directeur général par intérim de la Régie Autonome de Distribution d’Eau et d’Électricité de la Chaouia (RADEEC), ont signé, le jeudi 26 janvier 2023 à la Station d’épuration des eaux usées (STEP) de Had Soualem, une convention de cession d’actifs.

Signée sous la présidence du Gouverneur de la Province de Berrechid, Noureddine Ouabbou, et en présence de la Directrice Résidente Adjointe de Millennium Challenge Corporation (MCC) au Maroc, Claudia Pirela, cette convention a pour objet le transfert à titre gratuit à la RADEEC des ouvrages, installations et équipements exécutés par l’Agence MCA-Morocco au titre de la réalisation des travaux hors sites des projets de réhabilitation et d’extension de la zone industrielle de Had Soualem et de développement d’une nouvelle zone industrielle à Sahel Lakhyayta.

La signature de cette convention est intervenue à l’issue d’une visite guidée à la STEP au profit des industriels de la zone de Had Soualem afin de les sensibiliser sur l’importance du respect des valeurs de rejet des eaux usées fixées au niveau de leur cahier des charges, et ce, afin de ne pas compromettre le bon fonctionnement de la STEP.

S’étendant sur une assiette foncière de 9 ha mise à la disposition par la RADEEC, la STEP est dimensionnée pour assurer le traitement tertiaire des eaux usées déversées par la zone industrielle existante Had Soualem, sa future extension et le futur parc industriel de Sahel Lakhyayta, soit un débit prévisionnel d’environ 5.100 m3 par jour, correspondant à l’équivalent des eaux usées rejetées par une ville comptant 100.000 habitants.

La construction et la mise en service de cette STEP, ayant nécessité un investissement de près de 130 millions de DH dont une contribution du Ministère de l’Industrie et du Commerce de 6,6 millions de DH, vise à améliorer l’environnement immédiat de l’Oued Merzeg où étaient déversées les eaux usées non traitées de la zone industrielle existante, et à rehausser la qualité des eaux de baignade au niveau de la plage portant le même nom au niveau de la commune de Dar Bouazza.

Cette STEP permettra ainsi d’améliorer les performances environnementales et sociales des sociétés installées ou qui seront installées au niveau des zones industrielles concernées, ainsi que le cadre de vie des habitants des communes situées à l’aval de l’Oued Merzeg.

Pour rappel, les projets de réhabilitation et d’extension de la zone industrielle de Had Soualem et de développement d’une nouvelle zone industrielle à Sahel Lakhyayta s’inscrivent dans le cadre de la composante « Sites pilotes » relevant du programme de coopération « Compact II », conclu entre le gouvernement du Royaume du Maroc et le gouvernement des États-Unis, représenté par MCC.

La mise en œuvre de la composante « Sites pilotes » a pour objet l’élaboration d’un nouveau modèle de développement de parcs industriels durables et de revitalisation de zones industrielles existantes, privilégiant le partenariat public privé (PPP) et la promotion de la durabilité environnementale et sociale, et son déploiement à titre pilote au niveau de trois sites industriels situés dans la région Casablanca-Settat : Bouznika, Had Soualem et Sahel Lakhyayta.

En vertu du modèle de PPP adopté, la partie publique a réalisé les études technico-économiques nécessaires, mobilisé un foncier assaini, exécuté les travaux de raccordement aux différents réseaux hors sites et pris en charge la revitalisation des sites existants. La partie privée, quant à elle, est sollicitée en particulier pour assurer, d’une part, le développement des sites concernés (extension des deux zones existantes et création d’une nouvelle zone) y compris les structures in-sites de base et, d’autre part, la commercialisation et la gestion de ces zones en offrant des services de qualité aux entreprises et à leurs employés.

La concrétisation de ces projets permettra également d’optimiser l’investissement public et de bénéficier des investissements du secteur privé, ainsi que de son expertise en matière d’aménagement, de commercialisation et de gestion des zones industrielles. Dans ce sens, les appels d’offres lancés ont abouti à la signature de conventions de partenariat avec des acteurs privés qui mobiliseront un investissement global de l’ordre de 494 millions de dirhams.

La première convention de partenariat, conclue avec « Cap Holding » qui mobilisera un investissement de près de 100 millions de dirhams, porte sur l’extension de la zone industrielle de Bouznika sur une surface brute de 25 ha et devant drainer des investissements privés industriels de l’ordre de 75 millions de dollars et générer 4.000 emplois directs.

Conclues avec le groupement constitué de AXA Assurance, la Caisse Marocaine des Retraites (CMR), FYM Holding et IRG Partners, qui devrait mobiliser un investissement de 395 millions de dirhams, les deux autres conventions de partenariat portent sur l’extension de la zone industrielle de Had Soualem (51 Ha) et le développement d’une nouvelle zone industrielle à Sahel Lakhyayta (60 Ha). Ces deux projets devraient attirer des investissements privés industriels de l’ordre de 358 millions de dollars et générer 23.000 emplois directs.

whatsapp Recevez les dernières actualités sur votre WhatsApp
Jeux Olympiques : Aziz Akhannouch attendu à Paris pour la cérémonie d’ouverture











Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Bouton retour en haut de la page