Zaki, les raisons d’une éviction

Badou Zaki©DR

Au Cap-Vert, le président de la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF), Fawzi Lakjaâ, a expliqué aux journalistes de Radio Mars, sans langue de bois, le limogeage de Badou Zaki.

Ses déclarations ont été rapportée par le journaliste Najib Salmi, en exclusivité pour le magazine Challenge.

Fawzi Lakjaâ a révélé que le remerciement de Badou Zaki n’était pas une décision prise du jour au lendemain puisque « l’assemblée générale de la fédération de football négociait depuis trois mois avec l’actuel entraîneur de l’équipe nationale, Hervé Renard ».

D’après lui, suite à la piètre prestation de l’équipe nationale contre la Guinée équatoriale et les résultats « éloquents » et négatifs des rapports sur la situation des Lions de l’Atlas, Badou Zaki a tout « envoyé promener » et s’est entêté sur sa manière de travailler.

Autre révélation importante: l’ex-entraîneur de l’équipe nationale ne supportait plus sa collaboration avec Mustapha Hajji. Et Lakjaâ de préciser: « Hadji cachait bien son jeu, il le sabotait dans son dos, et il lui était devenu insupportable ».

Il a aussi expliqué aux journalistes de Radio Mars que Badou Zaki demandait à ce que « sa prime de qualification soit revue à la hausse », alors que « cette qualification n’est qu’une étape normale et qu’elle ne mérite pas de nouvelles discussions sur les primes déjà établies ».

Malgré les bons et loyaux services proposés par Hervé Renard, l’assemblée générale de la FRMF redoutait « un risque de déstabilisation » de la part de Badou Zaki, « compte tenu du fait que Zaki a des amis et des réseaux un peu partout, surtout dans les médias ». Or, cela n’a pas changé l’avis de l’assemblée générale qui a décidé au lendemain et à « l’unanimité de remercier Zaki et de le remplacer par Renard ».

Le président de la FRMF a même livré le fond de sa pensée et est allé jusqu’à déclarer: « à la réflexion, je pense que je n’ai ramené Zaki en équipe nationale que pour mieux le virer en fin de compte ». Il a ajouté que les pressions du public était l’une des raisons principales du recrutement de Badou Zaki en tant qu’entraîneur,  « mais à la longue, il s’est montré ingérable », peut-on lire dans Challenge.

Ces propos explosifs du président de la FRMF permettent de découvrir les dessous du monde du football national. Entre temps, Hervé Renard a permis au Marocains de retrouver espoir en l’équipe nationale, puisque le Maroc a gagné contre le Cap-Vert à Praia et il a fait oublier en l’espace de quelques semaines Badou Zaki.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Marrakech: la DGSN met la main sur trois criminels

Les éléments du service préfectoral de la police judiciaire de Marrakech ont interpellé, vendredi, trois individus âgés entre 21 et 32 ans, pour leur implication présumée dans une affaire de vol, coups et blessures ayant entraîné la mort et dissimulation d'objets issus d'un crime.