Zaki, entre le WAC et le MC Alger, son cœur balance

Officiellement, Badou Zaki n’est plus l’entraîneur du MCO depuis lundi. C’est en tout cas ce qu’a indiqué le président du Mouloudia d’Oran, Baba Ahmed Belhadj, le 11 septembre. Mais il se murmure que Zaki qui n’a donc pas assisté à la première victoire de ses ex-poulains qui l’ont emporté at-home (3-1) face à l’AS Ain M’lila lors de la cinquième journée du championnat d’Algérie, pourrait fort rebondir du côté de la capitale Alger.

L’absence de l’entraîneur marocain du banc oranais, Badou la justifie par le fait qu’il se trouvait au chevet de sa mère malade au Maroc. Et si du côté d’Oran on annonce tout simplement son évincement « pour mauvais résultats », du côté du légendaire keeper des Lions de l’Atlas c’est tout bonnement une démission en bonne et due forme parce qu’il était sous pression à cause du début difficile de son équipe en championnat.

Cela étant et officieusement, des mauvaises langues avancent, quant à elles, que l’ex-sélectionneur national des Lions de l’Atlas était plutôt en pourparlers avec deux équipes, le club de ses premières amours le WAC (où il postulait au remplacement de Sektioui sauf qu’il était en concurrence avec Fakhreddine et Vahid Halilhodžić) et le MC Alger pour remplacer le français Bernard Casoni démis, lui, de ses fonctions à cause d’une élimination jugée précoce en Ligue des champions d’Afrique qui aurait souri à L’ES Sétif drivé par Rachid Taoussi. Cette seconde option pour Zaki, dans ce contexte, semblerait être la plus plausible.

Mohamed Jaouad Kanabi




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page