Vidéo: Djokovic-Thiem: un match de titans (Masters)

L’Autrichien Dominic Thiem s’est qualifié mardi en dominant Novak Djokovic (5) 6-7, 6-3, 7-6 (5), qui devra en découdre jeudi avec Roger Federer pour une place dans le dernier carré des Masters.

Cette défaite est également un petit contre-temps dans la course à la place de numéro un mondial à la fin de la saison que le Serbe mène contre Rafael Nadal.

Les 2 h 46 du match entre les deux hommes ont été palpitantes: un énorme combat dès le premier set dont les 18 points gagnants mais aussi 17 fautes non provoquées de Thiem, contre respectivement 13 et surtout 2 pour le Serbe, racontent bien l’histoire.

L’opposition de style entre la tête de série N.5, forcée de prendre l’initiative et des risques face à un Djokovic misant avant tout sur son incroyable couverture du fond de cours et à l’affût de la moindre balle un peu courte ou moins appuyée pour contrer, a été féroce.

L’Autrichien aurait pu s’agacer de son placement parfois imprécis qui lui a coûté cher.

Mais loin de se déconcentrer, il y a puisé l’énergie pour se détacher à 3-0 en début de deuxième set en lâchant quelques coups décroisés des deux côtés qui ont laissé son adversaire loin de la balle.

Un coup droit le long de la ligne, son 15e coup gagnant du set lui offrait deux balles pour revenir à un set partout, ce qui était fait sur un coup droit de Djoko qui accrochait la bande du filet (6-3).

Thiem n’a pas relâché son emprise, breakant dès le premier jeu du set décisif pour mener 3-1, mais il a reperdu cet avantage 5 jeux plus tard après un trou d’air matérialisé par un 12-3 pour le Serbe.

Mené 4-1, Thiem a inscrit 6 points de rang pour s’offrir deux balles de match et sur la seconde, un coup droit de Djokovic est resté dans le filet, ouvrant la porte des demies à son adversaire.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Plus de détails sur la vidéo filmée dans une faculté de Mohammédia

La vidéo de l'étudiante dansant au sein d'un amphi de la faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de Mohammedia continue de faire parler.