Un pays exclu de la Coupe du monde 2022

La Russie ne participera peut-être pas au Mondial 2022. Exclue par l’Agence mondiale antidopage (AMA) de toute compétition mondiale pendant quatre ans, elle devrait donc manquer la Coupe du Monde 2022, ainsi que les JO de Tokyo 2020 et Pékin 2022. L’Agence russe de lutte contre le dopage dispose de 21 jours pour faire appel devant le Tribunal arbitral du sport (TAS).

Le Comité exécutif de l’Agence mondiale antidopage (AMA) a décidé lundi de priver la Russie d’accueillir des événements sportifs majeurs ou d’y participer sous le drapeau russe pendant quatre ans.

« La recommandation du comité de conformité a été approuvée à l’unanimité », a déclaré le porte-parole de l’AMA, James Fitzgerald, précisant que la Russie est privée, en vertu de ces recommandations, de soumettre des candidatures pour accueillir des championnats du monde et ses athlètes ne pourront plus participer aux Jeux Olympiques sous le drapeau national.

La décision de l’AMA stipule, par ailleurs, l’interdiction à des membres des Comités Olympique russe et Paralympique russe de prendre part aux événements sportifs internationaux.

Cette décision ne s’applique pas aux championnats d’Europe de football 2020, dont la Russie accueillera trois rencontres, et de toute autre coupe ou championnat du monde qui ne relèvent pas du concept d’événement sportif majeur, a précisé l’AMA.

En vertu de cette décision, la Russie ne pourra pas se porter candidate pour accueillir les Jeux Olympiques de 2032, relève la même source, ajoutant que si le Comité International Olympique (CIO) est d’accord avec la décision de l’AMA, les athlètes russes participeront aux Jeux Olympiques de 2020 et 2022 avec le statut neutre.

La Russie avait pris part aux Jeux Olympiques de Rio de Janeiro en 2016 et aux Jeux Olympiques d’hiver de Pyeongchang avec un statut neutre en raison du scandale de la suspension de la Fédération russe pour violation des règles antidopage lors des Jeux Olympiques d’hiver de Sotchi de 2014.

Le Comité exécutif de l’AMA avait ouvert en septembre dernier une enquête pour une affaire de modifications trouvées dans la base de données des analyses antidopage d’athlètes russes entre 2012 et 2015, qui violent la condition de l’intégrité de la base de données préalable à la restauration de la RUSADA auprès de l’Agence mondiale.

(avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Plusieurs étudiants marocains en Russie bloqués… au Maroc !

1500 étudiants marocains en Russie ont dû rentrer au Maroc après la suspension des cours pour cause du covid-19.