Un ex-Lion de l’Atlas réagit à l’affaire Fajr-Hamdallah

Le départ de Hamdallah du rassemblement de l’équipe nationale, à quelques jours de la CAN, a déclenché toute une polémique. Les spéculations vont bon train sur les raisons qui l’ont poussé à claquer la porte. Et l’affaire alimente les ragots sur les réseaux sociaux depuis plusieurs jours.

Un ex-Lion de l’Atlas a réagi à cette polémique appelant à l’unité pour surmonter les défis. Il s’agit d’Abdessalam Ouaddou, auteur d’un message vibrant sur sa page Facebook.

« Mon message se veut plutôt rassembleur pour notre pays, notre peuple. Mes amis Fayçal Fajr et Abderrazak Hamed Allah, mes Chers Collègues, mes Chers frères, Je perçois ce que chacun d’entre vous peut ressentir dans ces moments de turbulences. Je le comprends d’autant plus aisément pour avoir été à votre place et dans les 2 positions, celle de Fayçal où je voulais bouger des montagnes pour démontrer à toute une nation ma volonté de hisser le drapeau national le plus haut possible, à tel point parfois de ne plus être lucide sur certaines valeurs de sportivité, de partage et de solidarité et puis celle de Abderrazak où à cause d’un malentendu avec Camacho, Humberto Cuelo m’a suggéré de m’excuser ou de prendre ma valise, et par orgueil et fierté j’ai opté pour la deuxième solution et je n’ai pas participé à la CAN 2002 au Mali. Le Maroc est sorti au 1er tour. J’ai eu des regrets jusqu’à la CAN 2004 où nous avons atteints la finale. C’était pour moi mes excuses pour le peuple marocain malgré une défaite en finale », a-t-il écrit.

Et d’ajouter: « Par ce récit je vous demande de mettre l’intérêt de la nation au Centre du débat et les egos de côté et vous rassembler pour ce même objectif: Amener la coupe à la maison inchallah. L’ego. Si nous ne pouvons faire par nous-même l’exercice d’analyse introspective, alors accordons aux autres le droit de nous servir de réflecteur de ce que nous dégageons autour. Faites la paix les frères ».

Notons que les supporters marocains estiment que le buteur d’Al Nassr a rendu le tablier à cause d’un conflit avec Fayçal Fajr. Ce dernier aurait refusé de le laisser tirer un penalty contre la Gambie, mercredi dernier.

A.K.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Maroc: règlement de comptes sanglant entre deux familles

La semaine dernière, le douar Azaghar, sis province de Chefchaouen, a été le théâtre d'une confrontation sanglante où des armes à feu ont été utilisées.