Revivez la victoire des Lions de l’Atlas (VIDEO)

Dominateurs de bout en bout d’un match, certes moins tactique que son précédent, mais plus serré et plus physique, les Lions de l’Atlas ont fini par l’emporter (2-0) face aux Îles Comores pour assurer leur qualification aux huitièmes de finale de la Coupe d’Afrique des Nations CAN 2021. Avec plus d’efficacité, ce score aurait été largement plus lourd.

Une première mi-temps maîtrisée, un milieu de terrain dominé

Aucun changement n’a été effectué par le sélectionneur national, Vahid Halilhodžić, dans la charnière défensive. Très solide, le quartet Saïs, Aguerd, Hakimi et Masina a été aligné pour le second match consécutif par le franco-bosniaque. Et les chiffres lui donnent totalement raison… Zéro but encaissé. En milieu de terrain, il a préféré Amrabet à Mmaee aux côtés de Amallah et Louza. En attaque, Halilhodžić a opté pour le trio El Kaabi, Boufal et Tissoudali. Dernier arrivé, il a apporté une vivacité remarquable au jeu marocain, en l’occurrence par le rôle défensif qu’il assurait avec Boufal.

Face à une défense à onze, les Nationaux cherchaient à libérer des espaces pour chercher les attaquants et passer devant au score. De leur côté, les Comoriens jouaient en contre pour surprendre la défense marocaine, surtout sur le côté droit où ils ont créé beaucoup de problèmes.

Néanmoins, les Cœlacanthes ne sont jamais parvenus à s’imposer dans un milieu de terrain, tranquillement, défendu par Amrabet et compagnie.

Mais, cette fois-ci, les Lions de l’Atlas n’ont eu besoin que d’un petit quart d’heure pour ouvrir le score. Un une-deux sur le côté droit entre Louza et Hakimi, un centre à ras de terre vers Tissoudali qui a essayé de se libérer un espace tout comme El Kaabi pour tirer. Mais, il a fallu attendre Amallah qui vient de tout juste derrière. Un ballon à la foulée, un petit crochet extérieur du pied et un tir au fond des filets. Et (1-0) pour le Maroc.

Hakimi: l’Ombre d’un doute

Ce n’était pas du vrai Hakimi en première période. Le parisien avait visiblement manqué d’assurance, hésitant parfois à prendre la bonne décision au bon moment ou gardant le ballon plus qu’il en faut pour le perdre en fin de compte. Cette petite baisse de régime, certainement passagère, est incarnée par un carton jaune gratuitement obtenu à la 42ème minute du jeu.

Ainsi, 62,4% de possession de balle, 5 tirs, 85,8% de passes précises sont les chiffres les plus importants de cette premières période.

Deuxième période, même domination et Break… Enfin

En deuxième période, les Lions de l’Atlas ont exercé une pression énorme sur les buts comoriens sans pour autant parvenir à marquer ce deuxième but. Sur le côté droit, ils étaient inarrêtables avec le retour en forme de Hakimi, mais ni El Kaabi, ni Tissoudali, ni Boufal… n’ont pu mettre la balle au fond des filets.

Une tête bizarrement ratée du meilleur goleador du CHAN, une frappe lointainement placée de Amallah résument toute la donne.

Les entrées en jeu de Youssef En-Nesyri, Aboukhlal et Fajr ont huilé davantage la machine marocaine. Avec leur démarquage et leur esprit offensif, ils ont essoufflé la défense des Iles Comores, qui ne parvient désormais plus à sortir de ses camps.

A la 78ème, un centre extérieur de pied à la Modric de Fayçal Fajr, trouve la tête de Aguerd qui s’est heurté au gardien. Ce dernier a fait un sauvetage en trois temps pour empêcher les Marocains de breaker.

Le gardien comorien a ensuite marqué ce match de ses sorties, en stoppant un pénalty de En-Nesyri, avant de remporter un duel en tête-à-tête face au Sévillan.

La suite du match a été la même et le résultat a enfin changé. A la deuxième minute du temps additionnel de la rencontre, Aboukhlal double la mise.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters


Articles similaires

Bouton retour en haut de la page