Raja: les transferts pour renflouer les caisses du club?

La crise financière que connaît actuellement le club des Verts ne date pas d’hier, loin s’en faut! Mais quelles solutions préconiser afin d’y mettre fin et que le RCA puisse repartir sur de bonnes bases pécuniaires?

Surtout que les répercussions économiques, suite à la situation épidémiologique, occasionnée par la covid-19, n’épargne personne au Maroc, les clubs sportifs y compris. Et le Raja en a fait également les frais, davantage même que d’autres équipes marocaines de football de la Botola pro, toutes divisions confondues!

Afin de pallier cette crise financière, le comité directeur du club, cher aux supporters de Derb Soltane, n’a pas trente-six solutions. Cependant, l’option que semblerait privilégier les dirigeants rajaouis consisterait à céder certains de leurs joueurs à des clubs marocains, voire à des équipes étrangères.

Ainsi, le jeune défenseur international Badr Banoune, natif de Casablanca et qui aura 27 ans ce 30 septembre, évoluerait désormais au championnat du pays des Pharaons, au sein du club caïrote Al Ahly. A signaler que celui-ci avait proposé au Raja un échange de joueurs entre les deux clubs: le Marocain Walid Azarou et le Nigérien Ouliwafemi Ayaji évoluant à Al Ahly contre Badr Banoune du Raja.

Finalement, l’échange s’est mué en transfert de Banoune, selon les desiderata du comité directeur du Raja qui empocherait 2 millions de dollars, alors que le joueur encaisserait 3 millions de dollars. Cependant, les Verts sont intéressés par le prêt de l’international nigérien pour le compte de la prochaine saison de la Botola pro?

En sus de Banoune, d’autres joueurs du Raja seraient sur le départ, toujours pour la même raison inhérente à la crise financière où patauge le club casablancais. Il s’agirait, en l’occurrence, de Abdelilah Hafidi et du Congolais Ben Malango Ngita, en particulier.

Ces transferts suffiront-ils à renflouer les caisses du Raja? L’avenir le dira. En tous cas, la crise financière avait déjà débuté en en 2016, coïncidant avec l’arrivée à la présidence du club de Said Hasbane. Son successeur, Jawad Ziyat, en collaboration avec le comité provisoire présidé par Mohamed Aouzal, a pu rétablir la situation, avec l’aide de l’Etat (20 millions de dirhams), la contribution des supporters (plus de 30 millions de dirhams), ainsi que d’autres contributions de diverses sources.

Pourtant, cela n’a pas suffi à cause de lourdes dettes impayées, de litiges avec la FIFA et de non-paiement des salaires de certains joueurs et d’entraîneurs. Résultat des courses, la crise financière des Verts s’élèverait à 90 millions de dirhams, d’après des sources concordantes.

Pour honorer ses engagements, le club casablancais compte sur la performance de ses joueurs, lors de la prochaine saison footballistique. Il compte aussi aller le plus loin possible dans la compétition de la Coupe arabe, sans oublier le pactole du transfert de certains de ses meilleurs footballeurs.

Larbi Alaoui

Articles similaires

Suggestions d’articles

LDC: vers un nouveau report de Zamalek-Raja?

La fédération égyptienne de football a officiellement adressé une demande à la CAF, afin de reporter la demi-finale retour de la ligue des champions entre le Raja et le Zamalek.