On connaît le premier relégué de la Botola

Couac pour le Raja de Béni Mellal (RBM). Moins d’une année après sa montée historique en D1 de la Botola Pro, voilà que l’équipe redescend en D2 du championnat national après une défaite plutôt crève-cœur pour les cavaliers d’Ain Asserdoun contre la Renaissance Berkane (0-1). Le coup de sifflet final de l’arbitre retentit, et voilà la saison officiellement terminée pour le Vert mellali qui redescend en deuxième division après une saison cauchemardesque émaillée de polémiques relatives à la gestion de l’équipe, à des changements fréquents des entraîneurs et au choix de certains joueurs qui est loin de faire l’unanimité des fidèles du Stade d’honneur de Béni Mellal.

Ce match qui ravivait les espoirs des Mellalis de voir leur équipe s’imposer et défendre son petit bout d’espoir de rester en D1 a, très vite, viré à l’amertume après la défaite du Club qui occupait, déjà, depuis la 16-è journée, le fauteuil de relégable.

Dans la toile, les fans du Club se sont indignés contre une gestion plutôt mauvaise ayant terni l’image du club qui commençait tout juste sa mue sous les commandes de son nouvel entraineur Mohamed Madihi nommé à l’issue d’une série de défaites.

Avec une seule victoire et 17 défaites, le RBM est l’équipe la plus faible du championnat avec à son compteur 11 unités à 4 journées de la fin de la Botola Pro D1 et une différence de buts de -23. A chaque match on espérait gagner et vaincre le signe indien mais en vain explique, M.B., fan et supporter du Club, déplorant toutefois, cette spirale négative dans laquelle se trouve le club depuis maintenant de nombreuses saisons.

Le Club vit une saison des plus décevantes de son histoire, a réagi, sur sa page Facebook, M.A., soulignant qu’il est temps de revoir la composante du onze et de laisser le temps à l’entraineur Madihi de faire son boulot.

Si le moral des Mellalis est aujourd’hui au plus bas après la descente de leur équipe favorite, leur grand retour en tribunes du Stade municipal d’honneur sera conditionné par un changement de fond de l’équipe, de certains joueurs comme l’avait souligné M. Madihi à son arrivée, critiquant un Raja de Béni Mellal qui ne jouit pas de toutes les qualités d’une équipe du championnat d’élite. Par ailleurs, les Berkanis doivent leur succès à l’ancien rajaoui Mouhcine Yajour, qui a réussi à transformer un pénalty dès la 13è minute de jeu.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Rabat : contrôle renforcé entre Hay Ryad et Témara

Cette fois-ci, c'est au tour de la ville de Témara!