Officiel: Boudrika explique sa démission à la FRMF (vidéo)

©DR

Mohamed Boudrika a envoyé le 1er mai un courrier à Faouzi Lakjaa, président de la Fédération royale marocaine de football lui annonçant sa démission de son poste de vice-président (voir lettre ci-dessous).

Sur les raisons de son départ, Boudrikaa écrit: “J’ai le regret d’annoncer ma démission du poste de premier vice-président de la Fédération royale marocaine de Football pour diverses raisons que j’ai longtemps tues par souci de préserver la stabilité du Bureau fédéral avec l’espoir de voir les gens mal intentionnées cesser leurs odieuses manœuvres.
Mon équipe le Raja se trouve aujourd’hui plus que jamais auparavant ciblé, notamment avec l’approche de la fin du championnat professionnel.
Nous assistons à des pratiques incompréhensibles dans le championnat professionnel, menaçant sa crédibilité et celle de l’instituions chargée de gérer ses affaires.
Face à cette situation obscure, l’acharnement sur le Raja, et les scandales d’arbitrage, j’ai décidé de me défaire de ma mission de premier vice-président de la Fédération pour pouvoir prendre la distance suffisante afin de défendre avec audace et force les droits de mon équipe.
J’ai décidé de présenter ma démission pour éviter le principe de la double mission qui m’empêche de prendre les positions audacieuses que je compte annoncer en réponse à l’attaque féroce visant un club de stature internationale qui a hissé haut le drapeau marocain et représenté le football national de la façon la meilleure dans les compétitions de la coupe du monde des clubs.
Enfin, je vous souhaite plein succès dans votre mission de gestion des affaires du football national tout en souhaitant la fin des pratiques scabreuses contraires aux principes et l’âme du sport”.

demission-1

Articles similaires

Suggestions d’articles

Casablanca: les habitants de l’ancienne médina en colère (VIDEO)

Les habitants de l’ancienne médina de Casablanca, ceux du quartier Lafrina en particulier, sont en colère. Et pour cause, la mosquée Madani a été fermée après l’effondrement d’une partie du toit des toilettes.