Mondial 2018: la FIFA répond aux contestations du Maroc

Dans une lettre adressée à la FIFA, le président de la FRMF a dénoncé l’arbitrage dont a été victime le Maroc lors de la Coupe du monde 2018.

« Nous estimons sans ambages que les erreurs arbitrales survenues notamment lors des deux matches cruciaux face au Portugal et face à l’Espagne ont gravement pénalisé notre sélection nationale en la privant de jouer ses chances de qualification à égalité avec les équipes concurrentes de son groupe », a dénoncé le président de la FRMF.

La FRMF a reçu une réponse (indirecte) à sa lettre envoyée le 28 juin à l’instance pour dénoncer les injustices commises, pendant les matchs contre le Portugal et l’Espagne en particulier. « Nous suivons de près les nombreuses critiques adressées à l’assistance vidéo à l’arbitrage (VAR) », a indiqué la FIFA. Le journal Assabah de ce vendredi juge que la FIFA a reconnu qu’il y a eu des dysfonctionnements concernant la VAR pour des équipes qui participent à la Coupe du monde.

Et d’ajouter que « l’instance évaluera ces erreurs et attendra la fin du Mondial pour livrer un rapport final qui décidera du sort de la VAR pour les prochaines éditions ». Par ailleurs, on apprend également que « la FIFA est très satisfaite de l’arbitrage et de la VAR lors de ce mondial de façon générale. Il n’est pas possible de commenter chaque fait de jeu », a précisé l’Instance. Une réponse claire aux revendications de la FRMF. Et une manière de dire, encore une fois, que les réclamations du Royaume ne l’intéresse pas. Le président de la Commission des Arbitres de la FIFA Pierluigi Collina a également déclaré en conférence de presse: « Nous n’avons reçu aucune lettre de protestation. Du coup, nous n’avons pas de réponse concernant cette affaire ». Tout est dit.

Pour rappel, le parcours du Maroc en Coupe du monde a été malheureusement parsemé d’erreurs monumentales d’arbitrage, lui coûtant sa qualification au second tour. Lors des matchs des Lions de l’Atlas, les arbitres ont décidé de mal ou de ne pas utiliser la VAR, à l’instar du cas du deuxième but d’égalisation de l’Espagne qui n’est officiellement pas valide.

N.M.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page