Mais que se passe-t-il à l’AS FAR?

Abdelfattah Chemmami, le porte-parole de l’AS FAR, a confirmé à Le Site Info que les dirigeants militaires avaient tenu une réunion à huis-clos à laquelle ont participé, l’entraîneur M’hamed Fakhir et Youssef Kaddioui à la suite du scandale de l’enregistrement audio qui a été diffusé jeudi sur les réseaux sociaux.

Il impliquerait sérieusement selon des médias de la place, le feu follet de l’AS FAR, Youssef El Kaddioui. En effet, ce dernier se serait porté coupable d’insultes et d’accusations graves à l’encontre de son coach. Il l’aurait accusé d’être un corrompu et d’exploiter les joueurs à des fins de les inciter à débourser des pots de vin en échange de leur titularisation.

Dans la conversation téléphonique divulguée çà et là, et qui mystérieusement a disparu, il se serait dit, entre Kaddioui et son fan que le « Général », entendez par là le coach militaire Fakhir, favorisait les joueurs de réserve en tant que joueurs clés d’où la crise des résultats. En poussant l’analyse plus loin, Kaddioui aurait avancé que la tactique du « Général » reposait sur Mouaâoui et Ismaël Benlamaâlem. Dans le contrat, de ces derniers, il est paraît-il, stipulé qu’une prime respectivement de 400 000 et 600.000 dirhams serait attribuée à Fakhir s’ils jouaient régulièrement. Un tas d’autres accusations toutes de futilité ont été en outre entendues dans l’enregistrement qu’aurait réfuté l’auteur de sa diffusion en s’excusant du mal causé.

Lors de la réunion en huis-clos selon nos sources, Youssef Kaddioui aurait rejeté ces dires arguant qu’il aurait eu effectivement une conversation avec ce fan mais que tout ce qui est dit est truffé de trucages pour lui nuire. Les responsables de l’AS FAR ont ouvert une enquête interne afin de mettre au clair cette affaire scandaleuse qui touche une institution pour le moins prestigieuse.

Ce qu’il faut savoir dans la maison militaire, c’est qu’on ne badine pas avec la discipline. Le gardien Bourkadi l’a su à ses dépens après l’élimination de l’AS FAR à Khémisset. Au micro d’une chaîne sportive il aurait atteint et même dépassé les limites rouges. Depuis, il en sait des choses sur ce que c’est la voie de garage.

Par ailleurs, pour ce qui est de M’Hamed Fakhir, connaissant le bonhomme qui est extrêmement soucieux de son image, il ne devrait pas laisser passer, auquel cas où l’implication de Youssef Kaddioui serait avérée. On se souvient d’un antécédent, celui d’Amine Erbati, il y a de cela cinq années. Le capitaine rajaoui avait naguère accusé Fakhir de truquage de matchs disputés par le Raja en 2013, reconnaissant même avoir joué lui-même un rôle d’intermédiaire pour certaines rencontres. Ces non-dits dans notre football ont un prix. Erbati a déboursé 320 000 Dirhams et des excuses au Raja et Fakhir. Bien plus proche encore, Rossi en s’attaquant maladroitement à Lakjaa a troué ses poches.  »Dans bouche close, il n’entre point mouche » se dit-on, Kaddioui et Bourkadi qui évoluent dans un club dit de la  »Grande Muette » devraient y être plus attentifs.

M.J.K


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page