Les JO, une bouffée d’air frais pour les athlètes syriens

Jeux Olympiques de Londres. 28 athlètes portent les couleurs de la Syrie.©DR

Ils rêvent de décrocher une médaille, mais pour les athlètes syriens les JO de Rio (5-21 août) sont surtout une occasion d’« offrir un rayon de soleil à leur peuple » qui subit depuis cinq ans une guerre ayant fait plus de 280.000 morts.

« Je vais faire tout mon possible avec mon coach pour réaliser une très bonne performance et même monter sur le podium ce qui emplirait de joie le peuple syrien », confie à l’AFP Majd Ghazal, 28 ans, qui concourt en saut en hauteur.

Il s’entraîne au stade Techrine, dans le centre de Damas, alors que la guerre fait rage quelques kms plus loin. Sous la direction de son entraîneur, Imad Sarraj, le jeune Syrien se targue d’avoir réalisé une bonne performance, il y a un mois, lors d’un tournoi à Pékin, avec un saut de 2,36 m. Le record du monde est de 2,45 m.

« Ma capacité à briller à Rio dépend d’un entraînement de qualité avant la compétition (à l’étranger) car les entraînements en Syrie sont insuffisants », affirme t-il à l’AFP, en déplorant que des pays comme le Maroc ou certains pays européens lui aient refusé un visa.

La Syrie, dont c’est la 13e participation aux Jeux Olympiques, a gagné au cours de son histoire cinq médailles, dont une en or en heptathlon par Ghada Shouaa, en 1996 à Atlanta. A Pékin en 2008 et à Londres en 2012, le pays n’en avait remporté aucune.

L’entraîneur de Majd pense qu’il est capable de rivaliser avec les meilleurs du monde, mais il faudrait que des pays européens lui ouvrent leurs portes afin qu’il puisse se préparer pour atteindre le niveau requis.

« L’insécurité empêche nos athlètes de s’entraîner et le refus de plusieurs pays de leur accorder des visas les privent de compétitions internationales », affirme le général Mouaffak Joumaa, président du Comité olympique syrien.

Mais « cela ne les a pas empêchés de persévérer et de poursuivre les entraînements dans des stades de Damas », ajoute-t-il en exprimant l’espoir que « le drapeau syrien flotte à Rio ».

La délégation à Rio sera formée de six membres des deux sexes : deux dont Majd Ghazal en athlétisme, deux pour la natation, un en haltérophilie et un en tennis de table. Deux autres boxeurs pourraient joindre cette délégation en cas de qualifications.

(avec AFP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

On connaît les nouvelles dates des JO de Tokyo

Cette décision intervient moins d'une semaine après que les organisateurs et le Comité international olympique (CIO) ont annoncé le report historique des JO, à la suite d'inquiétudes et de pressions grandissantes de la part d'athlètes et de fédérations sportives nationales en raison de la crise sanitaire mondiale.