Le Raja Club Athletic: attractif ou pas ? (Décryptage)

©DR

Par Youssef Chani

Dans un communiqué officiel, le club vert a choisi la date du 19 mars 2016 pour tenir son assemblée générale ordinaire qui deviendra extraordinaire, car le président  Mohamed Boudrika a décidé de démissionner de son poste de président.

Cette fois, c’est sérieux puisque dans une déclaration, l’actuel président a émis le souhait de se retirer définitivement de la scène footballistique. Il a précisé que sa démission aurait lieu quelle que soit la décision de la justice, en sa faveur ou non.

Pour rappel, il est poursuivi par la Fédération royale marocaine de football, suite au fameux match WAC-MCO et à ses fulgurantes déclarations sur le favoritisme qu’elle accorderait au Wydad de Casablanca.

Avec cette énième démission, les candidats à la présidence ne se bousculent pas à la porte du club. Pourquoi ? Parce que même si Boudrika semble cette fois vraiment vouloir quitter le navire, il se peut qu’il ne tienne pas parole et que le jour de l’assemblée, il soit de nouveau proclamé président par les adhérents, le sommant de rester.

Par ailleurs, la situation financière délicate du club pourrait en dissuader plus d’un de prendre les commandes.

Résultats des  courses : tout le monde temporise en attendant que la situation se clarifie davantage.

Force est de constater que le président actuel avait pris la direction du club alors en déficit, ce qui n’a pas été pour autant un handicap pour lui, non seulement pour éponger les dettes, mais aussi pour recruter, parfois sans compter, afin ne pas rater la coupe du monde des clubs.

Ce recrutement effréné coûtera probablement très cher au club car un excédent de joueurs va alourdir le budget et les résiliations de contrats d’autres joueurs finiront en litige à la fédération.

Un championnat, une Coupe du trône, une finale à la Coupe du monde des clubs et un terrain foncier pour la nouvelle académie, don du roi Mohammed VI, tels sont les exploits de Boudrika. Ces exploits sont assombris par la sécheresse durant trois saisons, difficilement supportable pour les supporters et la suite que tout le monde connaît…

Coté sportif, après la défaite face à l’olympique de Safi, le Raja n’a plus de chance pour le titre. Désormais, le titre se jouera entre le Wac et le Fus de Rabat. A vrai dire, une deuxième ou même une troisième place serait un exploit, vu le début catastrophique en championnat. Certes, l’entraîneur national, Rachid Taoussi, a pu redresser la situation en phase retour, mais c’était insuffisant pour la course au titre.

Ce qui est certain, c’est qu’il y aura un avant et un après 19 juin 2016  pour l’histoire du Raja.

On retiendra le nom de Mohamed Boudrika pour avoir hissé le Raja à l’échelle internationale, après la Coupe du monde des clubs, mais aussi pour s’être fait beaucoup d’ennemis à cause de son mode de gestion et ses sorties médiatiques.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Casablanca: les habitants de l’ancienne médina en colère (VIDEO)

Les habitants de l’ancienne médina de Casablanca, ceux du quartier Lafrina en particulier, sont en colère. Et pour cause, la mosquée Madani a été fermée après l’effondrement d’une partie du toit des toilettes.