Le Maroc, l’Arabie Saoudite… les dernières confidences de Hervé Renard

Hervé Renard est revenu sur son aventure avec les Lions de l’Atlas et son choix de prendre les rênes de la sélection saoudienne. Dans une interview accordée à L’Equipe, l’ancien sélectionneur des Lions de l’Atlas a confié qu’il avait envie de changer de continent et d’entraîner une équipe nationale. «Quelles opportunités s’ouvraient à moi en Europe ou en Amérique du Sud ? Aucune. Je n’allais pas attendre en me disant ça va venir… On doit être conscient des réalités», a indiqué le coach français.

Et d’ajouter qu’il avait reçu de bonnes propositions en Asie. «C’est un beau challenge, une nouvelle vie, une nouvelle culture. C’est enthousiasmant. J’ai été accueilli avec une grande hospitalité. Il y a de très bonnes conditions de travail, comme au Maroc. Il faut maintenant qualifier la sélection, qui était à la Coupe du monde 2018, pour celle de 2022, c’est le contrat», a souligné Hervé Renard, affirmant qu’il a hâte de vivre ce nouveau défi. L’ancien sélectionneur du Maroc a également assuré que les Saoudiens sont des passionnés de foot et rappelé que certains clubs jouent leurs matchs cruciaux devant un public de 60.000 personnes. «J’arrive ici comme un entraîneur qui doit faire ses preuves, contrairement à l’Afrique où je suis reconnu», a-t-il affirmé.

Hervé Renard s’est également penché sur le volet financier et a profité de l’occasion pour balayer d’un revers de main les rumeurs selon lesquelles il aurait pensé à l’argent en premier avant de trancher sur son choix de carrière. «L’argent ? Ce n’est pas l’objectif premier, même si ce n’est jamais négligeable. Mais je ne serais pas venu sans un challenge sportif. J’avais d’ailleurs des propositions de clubs plus intéressantes sur le plan financier, mais j’avais envie d’une sélection, de revivre une Coupe du monde. Il n’y a pas mieux pour un joueur ou pour un sélectionneur. C’est magique ce que j’ai vécu en Russie avec le Maroc, un rêve», a-t-il conclu.

Rappelons que Hervé Renard a annoncé le 21 juillet son départ du Maroc via un message sur sa page Facebook.

“Le Maroc restera toujours pour moi un pays avec lequel j’ai vécu d’incroyables émotions et avec lequel je serai resté lié le plus longtemps en continue à ce jour […] Aussi, il est temps pour moi de clore ce long et beau chapitre de ma vie, non sans une certaine émotion et tristesse, mais c’est une décision inéluctable prise bien avant la CAN 2019 […] Merci aux joueurs, au staff, aux fans, aux journalistes intègres et tous ceux qui m’ont apporté et surtout démontré leur soutien. Dima Morocco!”, avait-il écrit.

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le roi Mohammed VI a écrit au président du Chili

Le Souverain saisit cette occasion pour exprimer sa profonde satisfaction des relations d'amitié solides unissant le Royaume du Maroc et la République du Chili