Le boxeur Mohamed Rabii écope d’une peine de prison avec sursis

Mohamed Rabii est dans de sales draps. En effet, le Tribunal de première instance de Casablanca a condamné le boxeur marocain à un mois de prison avec sursis pour “débauche”, conformément à l’article 490 du code pénal.

Selon le quotidien arabophone Al Massae, qui rapporte l’information dans sa livraison de ce lundi 21 janvier, cette affaire remonte au mois de septembre 2018, lorsqu’une femme divorcée, âgée de 36 ans, porte plainte contre le pugiliste. Dans sa plainte, la jeune femme, qui a également écopé de la même peine, indique avoir entretenu une relation amoureuse avec Rabii, relève le journal.

Selon ses dires, le boxeur lui avait promis le mariage. Pour cela, il lui aurait loué un appartement à Rabat où ils se rencontraient, toujours selon la jeune femme citée par Al Massae. Et de préciser que ce qui l’a poussé à porter plainte, c’est le fait qu’elle pensait être enceinte.

Pour sa part, Mohamed Rabii, également divorcé, a indiqué avoir connu la jeune femme il y a un an de cela, soulignant qu’il avait l’intention de l’épouser avant de renoncer après le refus de certains membres de sa famille sous prétexte qu’elle soit divorcée avec un enfant. Il a aussi fait savoir qu’il l’avait informé de sa volonté de mettre fin à leur relation.

Rappelons que l’article 490 du code pénal marocain, stipule que “sont punies de l’emprisonnement d’un mois à un an, toutes personnes de sexe différent qui, n’étant pas unies par les liens du mariage, ont entre elles des relations sexuelles”.

Aymane A.K

Articles similaires

Suggestions d’articles

DGSN: la PJ d’Oujda défère trois jeunes devant le parquet

Ces individus ont été placés en garde à vue à la disposition de l'enquête menée sous la supervision du parquet compétent, avant d'être déférés devant la justice.