La presse égyptienne a évoqué l’élimination du Maroc (CAN 2019)

La presse égyptienne a focalisé, dimanche, sur l’élimination surprise des Lions de l’Atlas par le Bénin, à l’issue de la séance de tirs au but, en huitièmes de finale de la CAN 2019.

Al Jumhuriya écrit que l’élimination prématurée des Lions de l’Atlas de la CAN est “une surprise de taille”, notant que l’équipe marocaine, qui a réalisé de bons résultats lors la Coupe du monde en Russie 2018, partait, selon les experts, favorite pour atteindre le dernier carré du championnat.

Et de souligner que les manifestations de la tristesse et l’amertume se lisaient sur le visage des supporters marocains ayant assisté au match, disputé vendredi au Stade Assalam, notant que le public aspirait voir les Lions de l’Atlas réaliser de bons résultats pour consolider leur leadership sur la scène footballistique du continent.

Son confrère, Al Akhbar indique, pour sa part, que le destin a voulu que le public marocain vit encore une fois un revers footballistique après l’élimination surprise des Lions de l’Atlas par le Bénin dès les huitièmes de finale de la CAN 2019, notant que les observateurs et chroniqueurs sportifs ont été étonnés par l’élimination surprise du Maroc.

De son côté, Al-Watan souligne que la sortie des Lions de l’Atlas dès les huitièmes de finale est une surprise de taille dont personne ne s’y attendait, notant que l’équipe marocaine a développé un football moderne et signé une belle prestation mais a été éliminée par malchance aux tirs au but.

Rappelons par ailleurs que l’Egypte, pays hôte de la CAN 2019, a été éliminée en huitièmes de finale de la compétition, après sa défaite (0-1) samedi face à l’Afrique du Sud.

S.L. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

La FRMF a fait cette demande à la CAF

La Confédération africaine de football avait ouvert l'offre de candidature de l'organisation de ces deux importants événements sportifs continentaux aux pays intéressés. Le délai imparti auxdites candidatures ne devant pas dépasser le 20 février 2020.