Euro 2021 : l’écroulement de Christian Eriksen réveille les souvenirs de scènes dramatiques

L’écroulement de la star de l’équipe danoise du football, Christian Eriksen lors du match de sa sélection face à la Finlande, samedi dans le cadre du premier tour de l’Euro, a réveillé les souvenirs des nombreux drames vécus sur les terrains du football à travers le monde.

Les téléspectateurs ont revécu aujourd’hui au stade de Copenhague les cas dramatiques qu’ont connus les stades de football à l’instar de la Coupe des Confédération 2003 lorsque le Camerounais Marc-Vivien Foé a succombé pour cause d’une crise cardiaque à l’âge de 28 ans durant le match de son équipe nationale contre la Colombie.

Avec l’accentuation de ce phénomène ces dernières années soulevant nombre de questions sur les causes et les moyens de prévention, la FIFA a demandé aux Etats membres d’intensifier les examens cardio-vasculaires chez les joueurs pour garantir leur sécurité et s’assurer de leur capacité à pratique le sport de manière ordinaire.

La FiFA a fait part aussi à maintes reprises de sa disposition à examiner la proposition portant sur l’élargissement des programmes d’examens médicaux pour couvrir tous les championnats notamment en 2011 après le décès du joueur de Séville et de la sélection espagnole Antonio Puerta à l’âge de 22 ans et un jour après de l’attaquant zambien Chesoi Ansofo lors d’une séance d’entrainement.

Selon les statistiques du centre d’évaluation et recherche médicale de la Fifa, 95 pc des blessures dans les terrains du football sont aigues, notant que ces blessures sont réparties entre celles provoquées par des contacts et d’autres sans contacts.

S’agissant des blessures causées par des contacts, elles varient entre des blessures légères au niveau des articulations, des muscles ou des crampes musculaires et des incidents engageant le pronostic vital tels les crises cardiaques ou les décès brusques dans les stades.

En dépit que les blessures menaçant la vie sont rares sur les terrains du football, elles sont monnaie courante dans d’autres disciplines comme le marathon. Ce phénomène est appelé décès lié à la pratique sportive qui est provoqué par une chute subite de la tension artérielle.

Parmi les interrogations à soulever avec acuité vu le nombre de cas de décès dont le dernier est celui du jeune marocain Réda Saki qui pratiquait de son vivant avec le club de l’étoile de jeunesse sportive de Casablanca : la mort subite des joueurs de football devient-elle un fléau sur le terrain ?

Dans ce sens, nombre de spécialistes notamment les médecins du sport et les cardiologues sont unanimes que les cas de décès lors des matches, entrainements ou même lors de la pratique du sport pourraient avoir un lien avec la fatigue et d’autres pathologies causant la crise cardiaque telle la coronaropathie.

Les cas de morts subites ont refait surface ces dernières années avec le décès en 1990 du joueur anglais David Longhurst lors d’un match de son équipe au championnat anglais et la reproduction de cette scène dans le continent africain avec le décès de manière subite l’attaquant de la Zambie Chesoi Ansofo lors d’une séance d’entrainement.

Ces incidents ont repris avec le décès du joueur camerounais Marc-Vivien Foé qui a rendu l’âme après une crise cardiaque survenue brusquement lors du match de son équipe nationale avec la Colombie dans le cadre de la Coupe des confédérations, tenue en 2002 en France et après la mort de la star du football tunisien et du club de l’Espérance de Tunis Hédi Berrekhiss.

Omar Chlih


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page