EST-WAC: un autre rapport incrimine les Tunisiens (Document)

La saga de la finale EST-WAC approche de son dénouement. Si le verdict du TAS est prévu le 30 juillet prochain, plusieurs médias ont dévoilé quelques nouveaux éléments concernant cette affaire.

On apprend ainsi que le commissaire du match, Ahmed Oueld Yahya, qui occupe également le poste de président de la fédération mauritanienne de football, a mentionné dans son rapport de match qu’il était surpris par l’absence de la VAR.

« C’est à mon arrivée à l’aéroport de Tunis, 30 heures avant le match, que j’ai appris par l’agent d’accueil que la réunion technique a déjà eu lieu en mon absence et celle de l’assesseur des arbitres. Je me suis enquis auprès du directeur des compétitions de la CAF, qui n’est autre que le Tunisien Tarik Bouchamaoui (NDLR…) qui m’a confirmé que toutes les conditions étaient réunies pour la pleine réussite du match. 24 heures avant le match, nous avons constaté que la VAR n’était pas installée. Nous avons immédiatement demandé au Directeur des Compétitions de la CAF, Monsieur AMOS, qui nous a assurés que la VAR arrive demain et qu’ils auront tout le temps de l’installer », a-t-il affirmé.

Et d’ajouter: « Pendant les vérifications d’usage avant le début du match, nous avons constaté que le système VAR n’était pas encore sur place. Sur le coup, nous nous sommes concertés avec le Directeur des Compétitions et avons ensemble informé Monsieur le Président Ahmad, qui a tout de suite fait part de son inquiétude, en disant, qu’à son avis, pour plus de sécurité et par prudence, il ne faut pas débuter le match sans la VAR ».

Et ce n’est pas tout. Le commissaire du match a évoqué dans son rapport que le président de l’EST a insulté le patron du WAC Said Naciri. « Le président de l’EST Mohamed Meddeb a copieusement insulté le président du WAC sans que ce dernier ne le provoque ou rétorque à ses insultes. Il a même tenu des propos irrespectueux envers le président de la CAF en notre présence », peut-on lire dans le rapport.

Rappelons que le patron des Rouges et Blancs se rendra à Lausanne en Suisse, samedi 27 juillet, pour assister à deux audiences au TAS. Il devra livrer sa version des faits et défendre le club bidaoui. Le président de l’EST Hamdi Meddeb débarquera également en Suisse et sera entendu par le TAS.

Le président du Wydad de Casablanca (WAC), Saïd Naciri, avait annoncé qu’il a saisi la Fédération internationale de Football et le tribunal arbitral du sport (TAS) à propos du “massacre arbitral” lors de la finale-retour de la Ligue des champions d’Afrique contre l’Espérance de Tunis (EST), disputée au stade olympique de Radès (banlieue de Tunis). Les Tunisiens ont fait de même et ont porté plainte auprès du TAS.

Disputée au stade olympique de Radès (banlieue de Tunis), cette finale avait connu une fin chaotique suite à l’injustice dont l’arbitre de la rencontre, le Gambien Bakary Gassama, s’est rendu coupable. Il avait en effet refusé d’accorder le but égalisateur du WAC inscrit par Walid Karti à la 59ème minute pour un supposé hors-jeu sans qu’il y ait possibilité de recourir à la VAR défaillante pour en confirmer la parfaite régularité.

A.K.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Manchester City: le TAS annule la sanction de l’UEFA

Le Tribunal Arbitral du Sport (TAS) a donné lundi raison au club de Manchester City qui contestait la décision de l'UEFA de l'exclure des compétitions européennes durant les deux prochaines saisons pour non respect des règles du fair-play financier.