EST-WAC: ce qu’a dit El Othmani sur le “scandale de Radès”

Saâd-Eddine El Othmani est revenu sur le scandale de la finale retour de la Ligue des Champions africaine, tenue vendredi dernier au stade de Radès, en Tunisie.

Dans une déclaration à la presse, le Chef du gouvernement a tenu à exprimer son soutien au Wydad, mais en restant “politiquement correct”.

“Nous suivons l’affaire et nous soutenons le Wydad. Nous attendons les résultats de la réunion de la CAF. Nous ne prendrons aucune position avant la fin de l’enquête de la CAF et celle de la FIFA”, a-t-il souligné.

Rappelons que suite au scandale de la finale retour de la Ligue des Champions, le président de la CAF Ahmad Ahmad a convoqué une réunion du comité exécutif d’urgence, qui sera tenue mardi 4 prochain, à Paris.

Pour rappel, la Fédération royale marocaine de football (FRMF) a décidé, en coordination avec le bureau dirigeant du Wydad de Casablanca (WAC) de saisir la FIFA et le Tribunal arbitral du sport (TAS) pour apporter toutes les réserves et la documentation au sujet de la finale-retour de la Ligue des champions d’Afrique contre l’Espérance de Tunis (EST), disputée vendredi soir au stade olympique de Radès (banlieue de Tunis), a affirmé, ce samedi à Rabat, le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa.

Dans une déclaration à la presse à l’issue de la réunion du bureau directeur de la FRMF, qui s’est déroulée en présence des représentants de l’équipe du Wydad Casablanca, Lekjaa a souligné que cette décision intervient après examen des différentes circonstances entourant le dernier match, rappelant qu’une réunion du comité exécutif de la Confédération africaine de football (CAF) se tiendra en urgence mardi prochain pour débattre des issues réglementaires à réserver à cette rencontre.

A.K.A.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Un joueur du Wydad réagit aux propos de Halilhozidc sur les Botolistes (PHOTO)

Le coach bosniaque avait affirmé lundi, lors de la conférence précédant le match Maroc-Gabon, que «si l’on compare entre Achraf Hakimi et ses coéquipiers de la Botola, on croira que le premier joue au football tandis que les seconds pratiquent un autre sport».