Élimination des Lions, départ de Renard… Fouzi Lekjaâ dit tout (VIDEOS)

Les années passent, les coachs aussi et l’équipe nationale marocaine a toujours du mal à réaliser le rêve de millions de Marocains: remporter la deuxième couronne africaine après celle de 1976.

Alors que l’élimination précoce du Maroc en Coupe d’Afrique des Nations hante toujours les esprits, Fouzi Lekjaâ a tenu une rencontre, lundi à Skhirat, pour mettre les choses au clair.

Lekjaâ, à la tête de la Fédé depuis 2013, n’est pas un homme à manier la langue de bois. S’exprimant devant les membres du comité dirigeant de la Fédération royale marocaine de football, les présidents des clubs et d’autres représentants du football national, le président de l’instance n’a pas mâché ses mots pour évoquer le gâchis de l’équipe nationale.

Départ de Hervé Renard
Fouzi Lekjaâ a confirmé avoir reçu la démission, dimanche 21 juillet, d’Hervé Renard de son poste de sélectionneur de l’Equipe nationale.

Selon le patron du foot national, le technicien français a pu rassembler un groupe solide. Il a rappelé que Renard a pu mener les Lions vers la Coupe du monde après 20 ans d’absence, sans oublier d’évoquer le parcours honorable du Maroc lors de la CAN 2017 au Gabon, malgré l’élimination devant l’Egypte en quarts de finale. Lekjaâ n’a également pas manqué de remercier le Sorcier blanc pour ces années de bons et loyaux services.

Il a par ailleurs fait état de la mise en place, la semaine prochaine, d’une commission spécialisée chargée d’évaluer les CV des techniciens candidats à prendre les commandes de la sélection nationale.

CAN 2019, le fiasco de l’équipe nationale
Le président de la Fédé a évoqué un cataclysme et fait savoir que les Lions de l’Atlas étaient en position de force et disposaient de tous les moyens pour réussir.

Fouzi Lekjaâ n’a pas caché sa déception et a déclaré: “J’étais choqué d’assister à cette élimination surprise, puisque nous voulions remporter le trophée ». Le patron de la FRMF a fait savoir qu’il n’arrive toujours pas à digérer l’élimination précoce des Lions et que le scénario du match contre le Bénin hante toujours son esprit.

Les failles du football national
Fouzi Lekjaâ n’a pas cherché d’excuses durant cette rencontre et a pointé du doigt les failles du football national. Il a évoqué le budget alloué au foot national et au développement des infrastructures. Lekjaâ s’est également interrogé sur le management, la stratégie et la gouvernance de certains responsables.

Le président a par ailleurs rappelé qu’il s’est battu après avoir été nommé à la tête de la Fédé pour relever plusieurs défis et redresser la barre du ballon rond au Maroc. Le dirigeant marocain a réaffirmé sa volonté d’évoluer dans une démarche de progrès et d’améliorer la gouvernance pour faciliter la tâche aux clubs marocains et au onze national.

Ça chauffe entre le Maroc et la Tunisie à la CAF
Le président de la Fédération marocaine de football a révélé qu’il mène une guerre avec les Tunisiens au sein de la CAF pour défendre les intérêts du Maroc.

A ce propos, il a souligné que le dossier du président du Zamalek, Mourtada Mansour, avait été réglé, mais qu’un autre dossier avait été ouvert avec les frères tunisiens qui combattent le Maroc au sein de l’instance africaine. Lekjaâ a affirmé qu’il était prêt à défendre le Maroc, qui a beaucoup souffert d’injustices ces dernières années, et faire face à tous ceux qui veulent bloquer l’évolution du football national.

Lekjaâ règle ses comptes et dit tout sur ses biens
Après l’élimination du Maroc à la CAN, plusieurs supportes marocains ont pointé du doigt le président de la FRMF. Ils l’accusent en effet de malversation et détournement de fonds, alloués au développement du foot national, à son propre profit.

Lekjaâ a balayé d’un revers de main toutes ces allégations mensongères, affirmant qu’il ne possède « qu’un seul appartement et un petit lot de terrain à Tafoughalt ». Il n’a d’ailleurs pas manqué de défier toute personne qui prétend le contraire.

Son avenir à la tête de la FRMF?
Fouzi Lekjâa a déclaré qu’il est prêt à rendre le tablier, sans aucune rancune, si les membres de la Fédé le souhaitent. “Vous devriez laissez votre égo à part. Le football et la patrie sont avant tout. Chaque responsable doit garder cela en tête. Je n’ai aucun problème, je suis prêt à partir si vous me le demandez. Pour ne pas vous mettre dans l’embarras, vous n’avez qu’a m’envoyer quelqu’un me dire que vous ne voulez plus de moi et ça sera fait. Et au delà de tout cela, je soutiendrai par tous les moyens celui que vous proposerez”, a-t-il indiqué.

Pas de Botola pour les clubs qui n’ont pas encore approuvé le statut SA? 
Plusieurs clubs marocains n’ont toujours pas transformé leur statut d’association en celui de société anonyme. Lekjaâ a ainsi lancé un énième ultimatum aux présidents des équipes qui devraient accélérer les choses avant le début du championnat. « Je précise que les clubs qui ne mettront pas leurs statuts à jour, d’ici la prochaine Assemblée générale de la FRMF en septembre, n’auront pas le droit de disputer la Botola la saison prochaine », a-t-il conclu.

Bhyer Kabiro


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page