Deschamps prolonge son contrat avec les Bleus

L’entraîneur de l’équipe de France, Didier Deschamps, a prolongé ce mardi son contrat avec la Fédération française de football (FFF) jusqu’au 31 décembre 2022.

“Noël Le Gräet, président de la FFF, et Didier Deschamps se sont entendus sur une prolongation de contrat de deux ans et demi”, indique la Fédération française de football dans un communiqué mis en ligne sur son site Internet, notant que le sélectionneur des Bleus est lié avec la FFF jusqu’à la fin de la Coupe du monde de la FIFA 2022.

Il s’agit de la troisième prolongation de Deschamps avec la Fédération française de football après 2015 et 2017, explique la même source.

Nommé sélectionneur en juillet 2012, Deschamps cumule les records à la tête des Bleus : cent matches dirigés, pour soixante-cinq victoires, dix-huit nuls et dix-sept défaites. Le 15 juillet 2018, il est également devenu l’un des trois seuls hommes à avoir remporté la Coupe du monde comme joueur et comme sélectionneur. Cette année-là, il a également été désigné meilleur entraîneur de l’année par la FIFA, rappelle la FFF.

Guy Stéphan (entraîneur adjoint) et Franck Raviot (entraîneur des gardiens de but) ont prolongé également leurs contrats avec la Fédération et accompagneront Didier Deschamps jusqu’en 2022, note-t-on de même source.

Didier Deschamps est le sélectionneur qui compte le plus de matches gagnés (65) à la tête de l’Équipe de France devant Michel Hidalgo (41 en 75 matches), Raymond Domenech (41 en 79 matches), Aimé Jacquet (34 en 53 matches) et Roger Lemerre (34 en 53 matches). Il est également le sélectionneur qui a dirigé le plus de matches dans l’histoire des Bleus avec 100 rencontres disputées, devant Raymond Domenech (79), Michel Hidalgo (75), Aimé Jacquet (53) et Roger Lemerre (53).

M.D. (avec MAP)

Articles similaires

Suggestions d’articles

Nouvelle consécration pour Hervé Renard

Hervé Renard doit cet honneur certes, à son aventure actuelle, avec les Lions de l’Atlas mais aussi avec celles passées aux côtés des Eléphants (Côte d’Ivoire) et bien sûr les Chipolopolos (Zambie) avec qui il avait débuté cet envol glorieux