Comment les Lions de l’Atlas ont déjoué les plans de la Roja

Que ce fut dur ! Mais le Maroc l’a fait et il est bien en quart de finale du Mondial-2022 au Qatar, au bout du suspense.

Après la victoire historique, mardi, en huitièmes de finale face à l’Espagne, championne du monde 2010, aux tirs au but 3-0 (0-0 après prolongations), la belle histoire du Maroc se poursuit au Mondial-2022, tournant au conte de fées.

Armés d’une détermination à toute épreuve, les hommes de Walid Regragui ont été fidèles à eux-mêmes face à la Roja, faisant preuve d’une rage de vaincre et d’un esprit combatif irréprochables.

Après avoir égalé l’exploit de leurs glorieux aînés en 1986, la Génération 2022 a écrit une nouvelle page de l’histoire du football marocain, confirmant que ses ambitions n’ont pas de limite, sous la houlette d’un entraineur qui n’a jamais douté de la capacité de ses poulains à aller loin dans le Mondial qatari.

Confiants en leurs atouts et forts mentalement, les Lions de l’Atlas ont su tenir bon face à une équipe qui aime priver son adversaire du ballon, mais qui a buté à chaque fois sur le compact bloc marocain.

Face à la discipline tactique impeccable des Nationaux, les joueurs de Luis Enrique ont continué à faire tourner le ballon comme à leur habitude, mais sans parvenir à être tranchants et à faire du mal à une équipe marocaine très bien organisée dans tous les compartiments du jeu.

Impuissante, l’équipe d’Espagne, truffée de joueurs talentueux évoluant dans les plus grands clubs européens, n’a jamais trouvé la faille dans la défense marocaine infranchissable, pêchant par manque d’efficacité offensive et accaparant le ballon trop souvent sans jamais parvenir à accélérer le jeu et à faire la différence.

Vaillants et solidaires, les joueurs marocains ont continué à capitaliser sur leurs forces, ne doutant jamais en leur capacité à faire tomber l’un des favoris du Mondial qatari.

Appliquant le schéma du sélectionneur national à la lettre, les Lions de l’Atlas ont brillé par leur rigueur tactique et leur solidité pour prendre le meilleur sur l’une des meilleures équipes au monde.

Malgré la pression exercée par les Espagnols lors des prolongations pour prendre l’avantage, les hommes de Walid Regragui ont impressionné par leur sérénité dans les moments chauds.

Au terme des 30 minutes de prolongations, les deux équipes n’ont pas pu se départager faisant durer le suspense jusqu’à la séance des tirs au but qui a souri finalement aux Lions de l’Atlas, grâce notamment à un Yassine Bounou héroïque. Le dernier rempart marocain n’a jamais tremblé, prouvant encore une fois qu’il est de la trempe des plus grands, avant que Achraf Hakimi ne délivre les siens et plonge le peuple marocain dans le bonheur.

Déjouant les pronostics lors de la phase de poules, en terminant leader d’un groupe très relevé devant la Croatie, vice-Championne du monde en titre, et la Belgique, deuxième au classement FIFA, la sélection marocaine poursuit son parcours impressionnant au Qatar, en venant à bout des champions du monde 2010.

Pour le reste de la compétition, l’équipe marocaine veut continuer à rêver, comme le réitère Walid Regragui, qui espère aller le plus loin possible dans cette Coupe de monde et ne cache jamais ses ambitions.

Seul représentant arabe et africain encore en lice, le Maroc est désormais dans la cour des grands lors de ce Mondial qatari, et ne compte pas s’arrêter en si bon chemin pour le plus grand bonheur du peuple marocain, plus que jamais fier des exploits de la troupe de Regragui.

Séisme en Turquie: les dernières nouvelles de Younès Belhanda et Ayoub El Kaabi






Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page