CAN 2019: le Maroc toujours dans la ligne de mire de la CAF

Le président de la CAF Ahmad Ahmad n’a jamais caché sa perplexité quant à la capacité du Cameroun d’organiser la CAN 2019. Pourtant, la commission d’inspection de l’instance continentale, qui a récemment effectué une visite dans le pays pour s’enquérir de l’état d’avancement des infrastructures, s’est montrée positive et a tenu à rassurer le Malgache à ce sujet.

Selon le journal camerounais Camfoot, Ahmad est totalement influencé par le rapport du cabinet d’audit Roland Berger qui avait évalué l’état des stades, des transports et des infrastructures hôtelières au Cameroun. Il avait, en effet, jugé que 90% des infrastructures n’étaient pas encore prêtes et que le Cameroun ne pouvait pas organiser la CAN.

La même source a confié que le compte-rendu de la commission d’inspection de la CAF, bien qu’il soit positif, n’a pas réussi à convaincre le président. «Les 27 et 28 septembre sont des dates cruciales pour la fédération camerounaise. L’instance devra trancher quant à la capacité du Cameroun d’accueillir le tournoi. Le comité exécutif de la CAF se réunira en Egypte afin d’exposer les grandes lignes du rapport de la commission d’inspection», a écrit Camfoot.

Et d’ajouter que le Cameroun peut perdre l’organisation de la CAN 2019 au cas où la CAF estime que le pays n’est pas totalement prêt. «En revanche, elle devrait lui accorder celle de l’édition 2021, lui offrant ainsi deux autres années pour peaufiner ses infrastructures», a affirmé Camfoot. En parallèle, l’instance devrait, souligne-t-il, remplacer le Cameroun par le Maroc qui, lui, pourrait « abriter la compétition dès le mois prochain vu les infrastructures dont il dispose ».

Noura Mounib




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page