Botola: la Fédé répond aux menaces du Raja

La Fédération royale marocaine de football a décidé de déprogrammer la 29ème journée de la Botola, à l’exception du match qui opposera ce soir le Wydad Casablanca à l’Ittihad de Tanger.

«En coordination entre la Fédération Royale Marocaine de Football (FRMF) et la Ligue Nationale du Football Professionnel (LNFP) et après consultation du sélectionneur national, Hervé Renard par le président de la FRMF, Fouzi Lekjaa au sujet du stage de préparation de l’ENA en prévision de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, il a été décidé de reprogrammer les matchs des 29ème et 30ème journées de Botola Maroc Télécom D1», peut-on lire dans un communiqué de l’instance dirigeante.

Le match WAC-OCK comptant pour la mise à jour de la 27ème journée aura ainsi lieu le 4 juin. Les matchs de la 29ème et avant dernière journée de Botola Maroc Télécom D1 seront disputés les 8 et 9 juin à l’exception des matchs WAC-IRT et DHJ-HUSA prévus ce vendredi 17 mai. Les matchs de la 30ème et dernière journée de Botola sont programmés pour les 14 et 15 juin.

Rappelons que le Raja avait exprimé son refus du programme de la 29e journée. “Après avoir pris connaissance du programme des matchs de la 29e journée de la Botola, qui n’inclut pas WAC-OCK, l’administration des Verts a adressé une correspondance à la Ligue nationale du football professionnel pour exprimer son refus du programme et demander l’application du principe de l’égalité des chances”, avait indiqué le communiqué.

En effet, le club casablancais avait “exigé que les rencontres des deux dernières journées de la Botola, à savoir la 29e et 30e journée, soient programmées après la tenue de tous les matchs en retard, comme c’est le cas partout dans le monde, pour garantir l’égalité des chances”, poursuit le communiqué. Les Verts avaient même menacé de boycotter les derniers matchs de la Botola.

N.M.

 

Articles similaires

Suggestions d’articles

Le Maroc va recevoir une nouvelle aide financière de l’Espagne

Le gouvernement espagnol en fonction, réuni ce vendredi en Conseil des ministres, a approuvé l'octroi d'un montant de 32,2 millions d'euros pour aider le Maroc dans ses efforts visant à contrôler l'immigration irrégulière.