Après le scandale arbitral, l’ex-président de l’EST a fait d’étonnantes révélations

L’ex-président de l’Espérance sportive de Tunis (EST), Salim Cheboub, a reconnu la légitimité du but marqué par le Wydad face au club tunisien lors de la finale aller de la Ligue des Champions africaine. Un but qui a été injustement refusé par l’arbitre égyptien, Jihad Greisha.

Dans une interview accordée à la radio tunisienne Express, Cheboub s’est également exprimé sur l’influence des Tunisiens sur la CAF. « Les responsables tunisiens, y compris moi-même, avions servi les intérêts des clubs tunisiens grâce à l’influence que nous avions sur la CAF dans les coulisses », a-t-il affirmé.

Le responsable a également admis que les Tunisiens ont usé de leur pouvoir pour choisir et changer les arbitres.

Cette sortie de l’ex-président de l’EST intervient au moment où l’arbitrage africain est remis en question, notamment après les erreurs monumentales de Jihad Greisha lors du match WAC-EST. La Confédération africaine de football (CAF) a d’ailleurs décidé de suspendre cet arbitre  pour six mois.

Rappelons que le Wydad avait saisi la CAF pour protester contre l’arbitrage “partial” dont il se dit victime de la part de l’arbitre égyptien qui a dirigé le match face à l’Espérance de Tunis.

Dans sa lettre, le Wydad énumère les fautes commises par l’arbitrage : un but valable pour les Rouge et blanc qui n’a pas été comptabilisé, un penalty qui ne leur a pas été accordé et plusieurs autres faits de jeu qui devaient être sifflés en faveur du club casablancais.

La Fédération royale marocaine de football (FRMF) avait également annoncé avoir envoyé une lettre à la Confédération africaine de football (CAF), pour contester l’arbitrage du référer égyptien.

A.K.A.

https://twitter.com/TheMoroccanBall/status/1133454068704251911


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page