Affaire Djokovic : le président serbe dénonce une « chasse politique »

Le président de la Serbie Aleksandar Vucic a dénoncé jeudi « une chasse politique » contre le N.1 mondial du tennis Novak Djokovic, dont le visa a été annulé par les autorités australiennes, tandis que le père du joueur a estimé que son fils a été « crucifié ».

« Ce qui n’est pas fair-play, c’est la chasse politique à laquelle participent tous, à partir du Premier ministre d’Australie, prétendant que les règles sont valables pour tous », a déclaré le président Aleksandar Vucic à la presse, soulignant que les autorités serbes font « tout leur possible » pour aider Djokovic.

De son côté, le père du joueur, Srdjan Djokovic avait déclaré auparavant que son fils a « rempli toutes les conditions nécessaires à son entrée et sa participation au tournoi qu’il aurait remporté bien sûr. Car il s’agit de Novak, le meilleur joueur de tennis et sportif du monde ».

« Jésus a été crucifié et soumis à beaucoup de choses, mais il a tenu et est encore vivant parmi nous. Novak est lui aussi crucifié de la même manière, lui le meilleur sportif et homme du monde. Il tiendra bon », a estimé Djokovic senior.

A Belgrade, des centaines de personnes se sont réunies à l’appel du père de Novak Djokovic, Srdjan, pour soutenir le N.1 mondial, star dans son pays.


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page