Voici la réponse d’El Othmani concernant « la pétition pour la vie »

Le chef de gouvernement, Saadeddine El Othmani, a reçu lundi l’initiateur de la « pétition pour la vie » qui appelle à la création d’un fonds pour les personnes atteintes de cancer.

Le Site info a appris que la réunion est toujours en cours et on ne connaît pas encore la réponse du gouvernement à cette pétition. Cependant, Omar Charkaoui a fait savoir sur sa page Facebook que « le gouvernement a accepté la pétition sur la forme mais a opposé son refus à la création de ce fonds ».

« A notre demande, se substituent la création d’une commission nationale auprès du chef de gouvernement, un plan national de prévention du cancer pour la période 2020-2021, l’allocation de 780 milliards de centimes aux personnes atteintes du cancer pour les 10 années à venir, avec une moyenne annuelle de 7,8 billions de centimes, et la généralisation de la vaccination des jeunes filles contre le cancer de l’utérus », a-t-il écrit.

« Les signataires de la « pétition pour la vie » demandent la création d’un fonds pour prendre en charge les personnes atteintes de cancer et le gouvernement s’engage à mettre en œuvre les alternatives qui vont réaliser le même objectif », a indiqué pour sa part El Othmani sur sa page Facebook.

La pétition, qui a récolté 50.000 signatures, a été lancée en décembre 2019 par le professeur à la faculté de droit de Mohammédia, Omar Cherkaoui. Elle revendique la création d’un « fonds de lutte contre le cancer » pour instaurer une prise en charge globale des personnes atteintes de cancer et contribuer à la construction de structures sanitaires pour désengorger les unités de soins dans les grandes villes comme Rabat et Casablanca.

S.Z.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Interventions liées aux intempéries: nouvelles précisions de Laftit

Le nombre des provinces bénéficiant des interventions pour faire face aux effets des intempéries dans le Royaume est passé de 20 à 27, a indiqué mardi à Rabat le ministre de l'Intérieur, Abdelouafi Laftit.