Un politologue marocain: « L’Algérie n’a pas réussi à construire une identité anti-marocaine »

Lors d’un séminaire organisé jeudi soir à la Faculté des sciences juridiques, économiques et sociales de l’Agdal à Rabat, Hassan Tariq, politologue, docteur et professeur universitaire, a déclaré que « l’Algérie n’a pas réussi à construire une identité anti-marocaine ayant des ramifications populaires, à cause de la perte de son pouvoir et de sa légitimité ».

L’ex-député socialiste du parti de la rose a en outre ajouté: « le Sahara fait partie intégrante de l’identité nationale marocaine. Elle est plus profondément ancrée dans le sens d’appartenance culturelle, de mémoire commune et de croyance en l’avenir de la Marche verte ».

Optimiste et plus conciliateur, il s’en est remis à l’Histoire pour étayer cet avenir justement: « L’histoire des relations internationales indique qu’il existe toujours une possibilité de réconciliation, comme ce qui s’est passé entre la France et l’Allemagne, l’Ethiopie et l’Érythrée ».

Hassan Tarik, qui est aussi le porte-parole du Centre atlantique d’études stratégiques et d’analyse de la sécurité, a en outre indiqué, que « dans les relations internationales, il est soutenu que la paix est liée à la démocratie », notant au passage que « les démocraties ne se font pas la guerre, que les transformations dans cet aspect sont essentielles pour cette réconciliation ».

Le Maroc est un pays confiant dans sa profondeur historique et qui n’a pas besoin d’un ennemi pour se définir », a enfin conclu Hassan Tarik lors du séminaire « L’initiative marocaine pour le dialogue avec l’Algérie : lectures croisées ».

M.J.K


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page