UC: une décision de Sajid crée la zizanie au sein du parti

La course pour briguer le poste de président de la Commune d’El Borouj (province de Settat) risque de créer des tensions entre trois partis politiques.

L’élection, vendredi 14 août, crée déjà des « prises de bec » entre le Parti de l’Union constitutionnelle, avec ses 11 conseillers, le Parti de l’Istiqlal (10 conseillers) et le Parti de la Justice et du Développement (6 conseillers).

Une source de Le Site Info a révélé qu’une décision de Mohammed Sajid, secrétaire général de l’UC, a suscité l’étonnement des parties prenantes, ainsi que celui des observateurs de la chose politique au Maroc.

Ladite décision concerne l’accréditation de Sajid en faveur de « M.B », au lieu et place d’un autre candidat à qui « l’on n’a absolument rien à reprocher ».

Le choix du patron du parti du Cheval reste « incompréhensible » par d’aucuns et que seule la proposition du nom de ce candidat a suscité de nombreuses divergences au sein de l’UC. Et ce, car le « favori » de Sajid a déjà eu affaire à la justice, dans un dossier où il a été impliqué et que la Cour d’appel de Tanger avait jugé le 8 janvier 2003. Cependant, le candidat « sajidien » a pu avoir gain de cause et a été réhabilité par la justice en 2015.

Par ailleurs, et pour rappel, le tribunal administratif de Casablanca avait ordonné, le 20 juillet dernier, la suspension du président de la Commune d’El Borouj et avait chargé le pacha de l’élection d’un nouveau Conseil. Ceci, conformément aux dispositions des articles 11 et 12 de la loi organique relative aux Collectivités territoriales.

Larbi Alaoui (avec Mohamed Fernane)

Articles similaires

Suggestions d’articles

CSMD : séance d’écoute avec les représentants de l’UC

La Commission Spéciale sur le Modèle de Développement (CSMD) poursuit, mardi à Rabat, ses séances d'écoute des partis politiques et des syndicats