Tirs de sommation de l’armée algérienne sur le polisario

A proximité de la région dite “Ecole 12 octobre”, à quelque 17 km au nord des camps de réfugiés de Smara et de Rabbouni près de Tindouf, des camions transportant du matériel lourd pour les travaux d’excavation ainsi que du matériel lié à cette activité ont été découverts. Ils appartiennent à une société algérienne et à une autre turque. Selon certaines sources, il devait être procédé au lancement de travaux d’exploration et même d’extraction de gaz de schiste dans cette région riche de cette matière située à proximité des plus grandes concentrations de réfugiés sahraouis.

Pour protéger ce site que l’Algérie s’est expropriée de facto, les unités de l’armée et de la gendarmerie algériennes ont bouclé le lieu considéré, en fermant toutes les routes y menant afin de protéger les fouilles qui se voulaient être secrètes. Malheureusement, la discrétion fut de courte durée puisque des coups de semonce ont eu vite d’être tirés en fin de semaine afin de forcer des véhicules militaires du polisario à changer de direction. C’était là une façon de l’Algérie de faire savoir à son protégé que ces lieux qu’elle s’est octroyée par la force au profit de sa société pétrolière ‘’Naftal’’, était un secteur à éviter.

Du coup, dans les camps, il est comme un air de fronde. Ce n’est pas une première dans la région et il est fort à craindre un grabuge en perspective. Précédemment dans le sud de l’Algérie, les protestataires algériens avaient mis en avant la nocivité potentielle de l’extraction du gaz de schiste et les nocuités de cette activité quant à la santé de la population. En effet, les fuites dans les eaux souterraines et la pollution qu’elles engendrent sont des causes des maladies graves selon des rapports d’organismes de santé qui mettent en garde contre cette activité d’extraction.

M.J.K.

Suggestions d’articles

Tindouf: une Marocaine tire la sonnette d’alarme à New York

La situation "inhumaine" prévalant dans les camps de Tindouf, où les populations sahraouies séquestrées subissent de nombreux abus, est "dangereuse et porteuse de risques", a-t-elle dénoncé.