Tahar Benjelloun qualifie le PJD de parti rétrograde et réactionnaire

Lors d’une conférence organisée en France et à laquelle ont été conviés un bon nombre de penseurs, l’écrivain marocain Tahar Benjelloun, dans sa communication, a décortiqué la vie politique au Maroc. Analysant les résultats des dernières élections législatives, il n’a pas mâché ses mots pour dire que la majorité des Marocains qui ont voté le 7 octobre ont choisi de porter leurs voix sur un parti islamiste rétrograde, raciste et homophobe.

L’écrivain a reconnu également qu’il n’y a pas de démocratie au Maroc, mais uniquement un processus de démocratisation qui a débuté après l’adoption de la constitution de 2011.

Le lauréat du prix Goncourt a ajouté qu’il avait répété et écrit, à maintes reprises, qu’il n’y a pas de démocratie au Maroc, que le peuple n’a pas été initié aux rudiments de la véritable démocratie. Il a conclu sa conférence en affirmant : « Quand un peuple donne ses voix à un parti réactionnaire et lui renouvelle sa confiance pour cinq années de plus, je dis que ce n’est pas un peuple qui a été éduqué, on ne lui a pas expliqué les véritables valeurs de la démocratie. »

M. D.




Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page