Sahara: Omar Hilale dit ses 4 vérités à l’Algérie

Les débats de la quatrième Commission de l’Assemblée générale des Nations Unies, qui ont pris fin mardi dernier, ont été marqués par un soutien sans équivoque et substantiel de la communauté internationale au Plan d’autonomie au Sahara. .

Ce soutien a fait l’objet d’un plaidoyer éloquent de la part d’une majorité des pays africains, arabes, latino-américains et caribéens, qui ont pointé du doigt la responsabilité incontournable de l’Algérie dans le prolongement du conflit du Sahara.

“Le Maroc regrette profondément qu’à son engagement en faveur de la négociation et sa bonne foi, l’Algérie oppose l’intransigeance et l’instrumentalisation d’un mouvement séparatiste, compromettant, ainsi, les chances de réussite du processus politique”, a tenu à rappeler l’ambassadeur, représentant permanent du Maroc, Omar Hilale, devant la 4ème Commission, en soulignant que “l’Algérie est la principale responsable de l’inanité des efforts de paix entrepris jusqu’à maintenant”.

Face au constat des pauses forcées du processus politique en raison des obstructions des autres parties, “le Maroc est résolument décidé à mettre en œuvre la régionalisation avancée au Sahara, prélude à l’Autonomie”, a affirmé Omar Hilale, précisant qu’à cet effet, le Royaume a lancé un nouveau modèle de développement, avec une enveloppe budgétaire de 8 milliards USD.

“Cette décision stratégique ambitionne l’appropriation du développement économique du Sahara par sa population. Elle est motivée par la conviction du Maroc que le développement de cette région ne doit pas rester l’otage du blocage du processus politique, ni des tergiversations des autres parties. Contrairement à la misère et au désespoir dans les camps de Tindouf, le Maroc offre prospérité, liberté et espoir à ses provinces du sud”, a-t-il dit.

S.L. (avec MAP)

Kendji Girac enflamme la scène de Plage des Nations Golf City (VIDEO)

Suggestions d’articles

Prix des actifs immobiliers au Maroc: les derniers chiffres

Les prix des actifs immobiliers ont augmenté de 0,9% au 2ème trimestre 2018 par rapport à la même période un an auparavant.