Sahara: l’ONU invite le Maroc et le polisario à des pourparlers

C’est une décision que personne n’attendait. Horst Kohler, l’Envoyé personnel du Secrétaire Général de l’ONU pour le Sahara, a invité le Maroc, l’Algérie, la Mauritanie et le polisario à une table ronde qui sera tenue à Genève, afin de “relancer le processus de paix dans la région”, affirme une source diplomatique.
Les 4 parties ont jusqu’au 20 octobre pour répondre à cette invitation qui doit avoir lieu les 4 et 5 décembre prochains, ce qui n’est pas gagné d’avance, étant donné que l’Algérie refuse de se considérer comme responsable direct de la situation.

D’ailleurs, samedi dernier, le ministre des affaire étrangères algérien Abdelkader Messahel, a encore une fois proféré des propos provocateurs vis-à-vis du Maroc dans le conflit qui l’oppose au polisario, à l’Assemblée générale annuelle des Nations unies à New York.
Saadeddine El Othmani, le chef de gouvernement, a rétorqué fermement mardi, toujours à New York. Il a demandé aux Algériens de “prendre leurs responsabilités” et les a clairement pointé du doigt concernant leur responsabilité dans ce conflit.

Le dernier round de négociations entre le Maroc et le polisario date de 2008. L’Algérie refuse officiellement pour le moment d’évoquer la situation au Sahara marocain et considère que le Maroc et la pseudo rasd doivent entrer en contact direct. Mais le voisin algérien tire pourtant les ficelles dans les coulisses…

Pour rappel, dans un briefing, le 8 août, devant le Conseil de Sécurité de l’ONU Horst Kohler, a informé les membres du Conseil de Sécurité sur sa 2ème tournée régionale, effectuée du 23 juin au 1er juillet 2018, qui l’a menée en Algérie et en Mauritanie, ainsi qu’au Maroc, où il s’est rendu à Rabat, le 27 juin 2018, à Laâyoune, à Smara et à Dakhla, du 28 juin au 1er juillet 2018.

D’après des sources diplomatiques au Conseil de sécurité, l’Envoyé personnel a exprimé ses remerciements aux autorités marocaines pour avoir facilité sa visite dans les provinces du sud, et lui ont permis le libre accès aux différentes personnes qu’il a souhaité rencontrer et de constater de visu l’essor économique et social de la région.

Selon des observateurs, les autorités marocaines ont toujours fait part de la pleine coopération du Maroc avec l’ONU pour la relance du processus politique, en insistant sur le préalable d’une évaluation profonde et globale du contenu des discussions entre l’Envoyé personnel et les parties lors de sa dernière tournée régionale et la nécessité de poursuivre un dialogue transparent, responsable et serein en perspective de cette relance. Ils ont également affirmé qu’il ne peut y avoir de solution au différend régional sur le Sahara sans sa consultation et sans l’implication de l’Algérie, principale partie responsable de la genèse et le maintien de ce différend.

Rappelons enfin que dans sa résolution 2414 du 27 avril 2018, le Conseil de sécurité a demandé aux pays voisins, et donc à l’Algérie, d’ “apporter une contribution importante au processus et de s’engager plus fortement pour progresser vers la solution politique”.

Soufiane Laraki

عرض محدود مع كوراليا _ إستفيدوا من %3 تخفيض على جميع مشاريعنا

Suggestions d’articles

Marrakech: coup dur pour le propriétaire du café La Crème

Ce crime remonte au 2 novembre 2017 lorsque deux citoyens hollandais d’origine dominicaine et surinamienne se sont dirigés vers le café “La Crème” et ont ouvert le feu sur les clients.