Sacs en plastique: l’intérieur s’en mêle

Le Maroc est le second consommateur de sacs en plastique dans le monde, juste après les Etats-Unis, avec une consommation individuelle de 900 sacs par an. Une situation que le Maroc a décidé de combattre suite au vote de la nouvelle loi interdisant la production, la commercialisation et la distribution de ces sacs.

Pour accompagner cette loi qui sera effective à partir du 1er juillet, le ministère de l’intérieur a décidé d’agir et d’aller sur le terrain. Une note a été distribuée à l’ensemble des Walis et Gouverneurs les encourageant à collecter tous les sacs en plastique qui se trouvent dans leur zone d’influence et les incitant à porter un intérêt particulier aux centres de stockages.

Les sacs collectés seront par la suite envoyés aux fours à ciments sélectionnés pour cette mission. Ils seront brûlés avant le mois d’octobre, date à laquelle aura lieu la COP 22 à Marrakech, précise le quotidien arabophone Akher Saa.

Signalons que la nouvelle loi relative à l’interdiction des sacs en plastique comporte des pénalités financière très importantes allant de 500.000 DH à 1 million de DH pour les sociétés productrices et de 10.000 à 500.000 DH pour les entreprises de distribution ou de commercialisation. Les utilisateurs n’en sortent pas indemnes non plus.

Toute personne portant un sac en plastique se verra appliquer une amende allant de 20 à 100 DH, affirme le quotidien. Par ailleurs, les professionnels jugent que cette nouvelle loi aura un impact très négatif sur le marché de l’emploi puisque le secteur concerne plus de 50.000 personnes. Un chiffre minimisé par le ministère de l’industrie qui estime qu’il ne dépasse pas les 8.000 postes.

Mehdi Demni


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page