RNI: Akhannouch et MHE étaient à Düsseldorf

Un sentiment général prévaut chez les marocains du monde: les partis politiques et les gouvernements successifs ne leur ont pas donné l’attention qu’ils méritent. C’est pour y pallier qu’une délégation du RNI s’est déplacée à Düsseldorf, en Allemagne, pour les rencontrer dimanche 6 juin. Une étape importante dans la tournée du parti afin de rapprocher la diaspora Marocaine de sa vision du pays.

Cette visite qui intervient après celle qui a eu lieu en Espagne, fait partie d’une démarche sérieuse du RNI pour séduire la diaspora Marocaine. C’est ce qui ressort de la déclaration de Aziz Akhannouch accordée à Le Site Info.

“Les Marocains du monde ont un rôle important dans le développement du Maroc à travers leurs compétences et savoir-faire. Ce congrès sera une occasion pour écouter leurs problèmes et leur faire des propositions. Il est important pour nous de leur expliquer notre vision du Maroc et comment nous comptons participer à son développement”, a-t-il déclaré.

Pour sa part, Moulay Hafid Elalamy (MHE), qui s’est joint à délégation RNIste après un déplacement au Japon, a souligné au micro de Le Site Info que « la diaspora marocaine en Allemagne est de très haut niveau. Elle est introduite dans les centres de décisions des grandes entreprises mais aussi dans le monde des affaires. Ces jeunes et moins jeunes ont le souhait d’en savoir plus sur l’évolution du Maroc, sur ce que leur pays peut leur offrir, soit à titre personnel ou à leur entreprise dans le cadre d’une implantation éventuelle. C’est un réseau extrêmement important avec une relation viscérale avec leur pays et ils ont tous envie de contribuer au développement de leur pays”. 

MHE n’a pas manqué de mettre en valeur les réalisations de l’industrie marocaine, notamment dans les secteurs de l’automobile et de l’aviation, estimant que le Maroc est aujourd’hui considéré comme un pays émergent à l’instar du sud-est asiatique. Enfin, en parlant de ses collègues ministres RNIstes, il a précisé qu’ils ont tous une particularité: ils ne parlent pas beaucoup et travaillent en silence avec un objectif commun: transformer le Maroc en un pays aussi développé que les pays d’accueil de notre diaspora.

Mohamed Aujjar a pour sa part mis en valeur les nouveaux acquis du Maroc, suite à l’adoption de la nouvelle Constitution. Celle-ci a permis de nombreuses réformes. Les plus importantes sont celles qui ont touché les institutions, notamment le Parlement et la Justice. Le pouvoir judiciaire peut se targuer aujourd’hui d’être indépendant, à l’instar des pays développés. Ses réformes ont aussi permis de renforcer le rôle des partis politiques, qui ont plus d’espace pour s’exprimer. Des changements qui ne peuvent qu’encourager la diaspora à investir au Maroc et à s’investir dans la politique marocaine.

Enfin, Aziz Akhannouch a rappelé la tenu d’un congrès des Marocains du Monde au Maroc pour l’été 2020. Il a aussi encouragé ses interlocuteurs à ne plus agir seuls, mais de le faire dans un cadre structuré, au sein d’un parti qui “n’a pas un discours populiste” et “qui n’attend pas les élections pour faire de la politique”.

S.L.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Pourquoi des parlementaires allemandes sont à Rabat

La première rencontre s'inscrivant dans le cadre du Programme d'échange, de coopération et de dialogue entre les femmes parlementaires et les responsables politiques allemandes et marocaines, a eu lieu ce vendredi à Rabat.