Retraites des ministres: un politologue fustige El Othmani

“S’il était en mon pouvoir de supprimer les retraites des députés, je le ferais” avait déclaré le chef de gouvernement sous l’Hémicycle. Des propos qui ont fait vivement réagir Omar Cherkaoui.

Sur sa page officielle Facebook, le politologue écrit que Saâeddine El Othmani protège plutôt les rentes des ministres, en osant en même temps prétendre qu’il a les mains liées concernant les pensions des parlementaires.

Les retraites des ministres font partie des prérogatives du chef de gouvernement, ajoute Cherkaoui. “La réglementation des modalités des retraites des ministres promulguée par Benkirane vous oblige à adopter une loi réglementant ces retraites, en conformité avec ce que stipule la Constitution”, précise-t-il à l’adresse d’El Othmani.

Le politologue enfonce davantage le clou en demandant au chef de gouvernement de cesser de “se cacher derrière le roi”. Et ce, en lui rappelant le discours royal où le souverain dit clairement que lorsque les choses vont pour le mieux, c’est la course effrénée des partis politiques, de la classe politique et des responsables pour en cueillir les fruits, politiquement et médiatiquement. Mais quand les résultats sont en deçà de ce qui était souhaité, on court vite se cacher derrière le Palais pour qu’il remédie à la situation, conclut Omar Cherkaoui.

Pour rappel, le chef de gouvernement avait déclaré, lors de la séance mensuelle des questions orales à la Chambre des représentants, qu’il n’était pas prêt à revoir à la hausse les pensions des députés, même “d’un centime”. De même qu’El Othmani a assuré ne pas pouvoir renflouer la caisse des pensions des parlementaires “de son vivant ou à sa mort”, en allusion à la crise que connaît ladite caisse.

“C’est votre loi et à vous de décider ce que vous voulez en faire. C’est la seule loi dont l’Exécutif n’a pas son mot à dire”, avait ajouté le chef de gouvernement en s’adressant aux honorables élus de la Nation.

L.A et R.T.

Articles similaires

Suggestions d’articles

Aziz Akhannouch tance El Othmani depuis l’Allemagne

C'est d'Allemagne que le secrétaire général du RNI, Aziz Akhannouch, a préféré répondre aux dernières déclarations du chef de gouvernement.