La restitution des indemnités parlementaires contestée par des députés du PAM

Ils ne se sont pas exprimés par rapport à la décision de la direction du parti de l’authenticité et de la modernité (PAM) de restituer les indemnités parlementaires qu’ils devraient recevoir, alors que le parlement était en vacance forcée. Mais, dès que Habib El Malki a signé les ordres de virement, l’appétit de certains députés de ce parti a grandi.

Il était difficile pour eux de cracher dans la soupe et de remettre presque 120 mille dirhams à l’Etat, sous prétexte qu’ils n’ont pas travaillé. A présent une dizaine d’entre eux ont décidé de ne rien restituer au risque de se voir sanctionner. D’ailleurs, selon le quotidien Assabah, des députés attendent avec impatience d’être exclus du parti pour pouvoir rejoindre d’autres formations plus attrayantes, ces derniers temps, comme le RNI.

Mais Akhannouch a catégoriquement interdit aux responsables des sections d’accueillir les élus dissidents d’autres formations politiques et de se focaliser sur les citoyens qui, pour une raison ou une autre, ne s’étaient jamais engagés politiquement.

Alors, quel sera le sort de ces députés frondeurs ? Les prochains jours le diront. Mais, une chose est sure, Ilyas El Omari ne sera pas indulgent avec les récalcitrants.

M.D


Abonnez vous pour lire tout le contenu de votre quotidien Les Inspirations Eco


Rejoignez LeSiteinfo.com et recevez nos newsletters



Articles similaires

Bouton retour en haut de la page